LIDDELL ERIC (1902-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spécialiste du sprint court (il réalise 9,7 s sur 100 yards en 1923), le Britannique Eric Liddell, profondément croyant, renonce à s'aligner sur 100 mètres lors des jeux Olympiques de Paris en 1924, car la finale a lieu un dimanche. Il se tourne vers le 400 mètres et remporte le titre. Son compatriote et ami Harold Abrahams s'est imposé sur 100 mètres. L'histoire des deux hommes a servi de trame au magnifique film de Hugh Hudson Les Chariots de feu. Missionnaire, le pasteur Eric Liddell meurt dans un camp japonais de prisonniers le 21 février 1945.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  LIDDELL ERIC (1902-1945)  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 452 mots
  •  • 2 médias

Au-delà de l'événement sportif, les compétitions olympiques sont souvent le cadre d'aventures humaines mêlant rivalité, amitié, honneur, convictions... Il en est ainsi de l'histoire des Britanniques Harold Abrahams et Eric Liddell aux Jeux d'été de Paris en 1924. Né de parents juifs lituaniens, Harold Abrahams doit surmonter les humiliations liées à l'antisémitisme pour trouver son chemin et const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-le-cinema-et-les-jeux/#i_85238

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LIDDELL ERIC - (1902-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-liddell/