DOLLFUSS ENGELBERT (1892-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chancelier d'Autriche de 1932 à 1934. Le passage au pouvoir d'Engelbert Dollfuss marque un tournant décisif pour la première république autrichienne. Il accède au pouvoir au moment où la droite cherche un homme fort pour combler le vide laissé par la mort de Mgr Seipel. Après s'être distingué au front comme lieutenant de chasseurs, il milite dans les mouvements étudiants et demeure longtemps fonctionnaire du syndicat paysan de Basse-Autriche. En 1930 il est nommé président des Chemins de fer fédéraux et ce n'est qu'en 1931 que ce vieux militant du Parti chrétien-social accède à un poste ministériel, celui de l'Agriculture, dont il connaît bien les problèmes. L'année suivante, il devient chancelier et il est bien décidé à agir, car il ne veut ni d'une annexion à l'Allemagne ni d'un compromis avec les sociaux-démocrates qui tiennent « Vienne la Rouge ». Aussi commence-t-il par interdire toutes les organisations nazies en 1933. Il donne son appui au Front patriotique, ligue d'extrême droite, qui réclame la dissolution du Parti social-démocrate. Tous les observateurs s'attendent à la guerre civile : elle est de courte durée, mais laisse des traces profondes dans l'opinion. À la suite d'une perquisition de la police de Linz au siège du Parti social-démocrate, celui-ci appelle à la grève générale et fait armer sa propre milice, la Ligue de défense républicaine. L'insurrection éclate. La bataille entre les milices socialistes et les troupes gouvernementales dure du 11 au 13 février 1934 dans la banlieue de Vienne. Les militants doivent capituler. Ceux qui ne peuvent s'enfuir en Tchécoslovaquie sont jetés en prison. Ainsi Dollfuss réduit-il à la clandestinité un parti authentiquement démocratique, dont l'appui lui fera défaut par la suite. Il en profite pour imposer le 1er mai 1934 une Constitution du type corporatiste, prévoyant des élections « quand les circonstances le permettraient ». Le nom de république di [...]

Le chancelier Dollfuss

Le chancelier Dollfuss

Photographie

Le chancelier autrichien Engelbert Dollfuss (1892-1934), qui sera assassiné lors de la tentative de coup de force nazi du 25 juillet 1934. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  DOLLFUSS ENGELBERT (1892-1934)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 052 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'État autoritaire corporatiste chrétien (1934-1938) »  : […] Comme dans de nombreux autres pays européens, les milieux catholiques, se référant à l'encyclique Quadragesimo anno promulguée en 1931 par Pie XI, se prononcent pour la mise en place d'un État autoritaire corporatiste, seul capable, selon eux, de mettre un terme à la crise morale et sociale. En Autriche, Engelbert Dollfuss porte cette idée. Menac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_16708

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « DOLLFUSS ENGELBERT - (1892-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/engelbert-dollfuss/