ELLE (P. Verhoeven)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Palme d’or annoncée et souhaitée par de nombreux journalistes, Elle a été ignoré par le jury du festival de Cannes 2016. Avec ce seizième film, Paul Verhoeven poursuit pourtant une œuvre d’une rare cohérence. Elle décrit notre monde à l’image du Moyen Âge crépusculaire de La Chair et le Sang (1985). Un monde où la dégénérescence des valeurs d’une civilisation donnait libre cours à la violence primitive et aux pires abjections. À ceci près qu’aujourd’hui la barbarie revêt des apparences froides et douces, et que la violence physique – un viol en l’occurrence – reste du domaine de l’intime et du silence, à moins qu’elle ne s’expose et ne se monnaie sur le mode virtuel, celui des jeux vidéo par exemple.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « ELLE (P. Verhoeven) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elle/