ÉLAN ou ORIGNAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus grand et le plus nordique des cerfs actuels, vivant dans les forêts de conifères (taïgas) à proximité des lacs et des rivières. Répartition géographique : nord de l'Europe, de l'Asie (est de la Sibérie, Mongolie, Mandchourie) et de l'Amérique du Nord (Alaska, Canada, Wyoming, nord-est des États-Unis) ainsi qu'en Nouvelle-Zélande où il a été introduit. Classe : Mammifères ; ordre : Artiodactyles ; famille : Cervidés.

photographie : Orignaux dans le parc national Denali-mont McKinley, Alaska

Orignaux dans le parc national Denali-mont McKinley, Alaska

Les orignaux (ici Alces alces gigas d'Alaska), appelés élans en Europe, représentent la plus grande et la plus nordique des espèces de cervidés. Leurs bois, qui tombent tous les ans en novembre, sont très larges et plats. 

Afficher

L'élan (Alces alces), appelé orignal en Amérique du Nord, possède de longues pattes fines munies de larges sabots, une encolure courte ainsi que de hautes épaules et une croupe basse qui lui donnent une allure bossue. Son pelage varie du brun au gris. Son imposant museau – qui, comme chez le renne, est entièrement recouvert de poils (adaptation au milieu froid) – est recourbé vers le bas. De nombreux élans portent aussi sous la gorge un repli de peau, appelé cloche, qui peut atteindre jusqu'à 30 centimètres de longueur. Comme chez la majorité des cervidés, seuls les mâles sont pourvus (entre avril et novembre) de bois qui, chez cette espèce, sont imposants (jusqu'à 2 mètres d'envergure) et présentent de larges empaumures.

L'élan mesure en moyenne 2,50 mètres de longueur, 1,60 mètre de hauteur au garrot pour la femelle et 3,30 mètres de longueur, 2,20 mètres de hauteur pour le mâle. Son poids varie de 400 à 850 kilogrammes en fonction des saisons et du sexe, la femelle étant moins lourde. Son espérance de vie est de dix à quinze ans.

Contrairement aux autres cervidés, les élans sont généralement solitaires, seul le manque de nourriture l'hiver les obligeant parfois à cohabiter. En été, ne pouvant se passer d'eau, ils vivent près des lacs et des marais où ils passent de longues heures à se rafraîchir (ils supportent difficilement une température supérieure à 10 0C), s'abreuver et se nourrir de plantes aquatiques riches en sodium. Par ailleurs, comme les autres herbivores, ils consomment également feuilles et écorces. Jusqu'à l'automne, ils accumulent des réserves de graisse qui leur seront nécessaires pour l'hiver, pendant lequel ils perdent près d'un quart de leur poids. Peu communicatifs, ils marquent leur territoire en frottant leurs ramures sur les arbres et en laissant sur les troncs des sécrétions musquées à l'aide de leurs glandes faciales.

Mâles et femelles ne se rencontrent qu'à l'automne pour s'accoupler. À cette période, les mâles appellent les femelles en mugissant ou en bramant. Les combats entre mâles sont alors très violents. Après huit à neuf mois de gestation, la femelle donne naissance à un ou deux faons qui, contrairement à ceux des autres cervidés, ne sont pas tachetés. Les petits seront allaités pendant six mois et resteront avec leur mère près d'un an. Leurs seuls prédateurs sont les ours et les loups.

Du fait de sa puissance, l'élan ne semble pas craindre l'homme. Il a été longtemps très chassé, mais ce phénomène est en régression. Ce sont surtout les défrichements et les assèchements de terrains qui le menacent aujourd'hui.

—  Marie-Claude BOMSEL

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉLAN ou ORIGNAL  » est également traité dans :

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 940 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Elaphoidea »  : […] Les trois familles qui composent l'ensemble des Elaphoidea ont atteint des stades très variables dans l'évolution des membres et le développement des bois et des défenses. Les Tragulidae sont de petits animaux africains et asiatiques, totalement dépourvus de bois et dont les canines sont développées en fortes défenses chez le mâle. Les métacarpiens III et IV ne sont pas soudés en un os canon. L […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « ÉLAN ou ORIGNAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/elan-orignal/