HALE EDWARD EVERETT (1822-1909)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans le Massachusetts, à Boston, au cœur de la Nouvelle-Angleterre, Edward Everett Hale appartient à une vieille famille du Nouveau Monde, puisqu'il est le petit-neveu de Nathan Hale, héros de la révolution américaine. Il fait ses études à Harvard, se spécialise en théologie et devient pasteur en 1846. Il se passionne pour les réformes sociales et est très actif au sein de nombreuses œuvres philanthropiques. Il était également réputé pour la qualité de ses sermons et pour son talent à les dire. Esprit très ouvert et très vif, il fut le premier à exprimer une critique élogieuse du recueil de poèmes de Walt Whitman Leaves of Grass.

Hale publia plusieurs romans, de nombreuses nouvelles, des souvenirs et des œuvres d'érudition. Son premier roman, L'Homme sans patrie (The Man Without a Country, 1863), est devenu un classique de la littérature américaine. C'est l'histoire d'un officier de marine qui, pour avoir médit par légèreté des États-Unis, est condamné à passer le reste de ses jours à bord de son vaisseau sans jamais pouvoir fouler à nouveau le sol de sa patrie. Ce récit, traité de la façon la plus réaliste, fait vibrer la corde patriotique. Le héros, Philip Nolan, est devenu un mythe, et l'on a même tiré de l'œuvre un opéra qui fut monté à New York en 1837 ! Edward Everett Hale publia beaucoup d'autres romans qui lui servaient à exposer ses théories sociales avancées. Sybaris and Other Homes, 1859, par son genre utopique, est une satire de la société américaine, dans laquelle l'auteur fait preuve de son sens de l'humour. Il avait d'ailleurs un sens très vif de la repartie. Un jour, alors qu'il était depuis 1903 chapelain du Sénat, on lui demanda s'il priait pour le Sénat. « Non, répondit-il, je regarde les sénateurs et je prie pour le peuple ! »

Outre ses romans, il publia aussi des souvenirs : Une enfance en Nouvelle-Angleterre (A New England Boyhood, 1893) et Mémoires d'un siècle (Memories of a Hundred Years, 1902). En 1887 et 1888 il fit paraître une importante étude historique sur les activités diplomatiques de Benjamin Franklin en France : Franklin in France, 1887-1888. Typiquement américain, avec son mélange de patriotisme exacerbé et de libéralisme à outrance, de rigorisme protestant et d'humour corrosif, Edward Everett Hale a sa place parmi les esprits brillants et les écrivains américains mineurs de la fin du xixe siècle et du début du xxe.

—  Marc BLOCH

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « HALE EDWARD EVERETT - (1822-1909) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-everett-hale/