GALEANO EDUARDO (1940-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’écrivain et journaliste Eduardo Galeano naît le 3 septembre 1940 à Montevideo (Uruguay). Il commence à publier des caricatures dans l’hebdomadaire El Sol alors qu’il est encore adolescent, puis dirige l’hebdomadaire politique et culturel Marcha. À la suite d’un coup d’État militaire en Uruguay (1973), il fait un court séjour en prison, avant de s’enfuir à Buenos Aires, où il fonde et dirige la publication du magazine Crisis, jusqu’à ce qu’un coup d’État militaire en Argentine (1976) le contraigne à nouveau à l’exil. Il s’installe alors à Barcelone et y écrit un livre de souvenirs, Jours et Nuits d’amour et de guerre (Días y noches de amor y de guerra, 1978). En 1985, après l’établissement d’un gouvernement civil dans son pays d’origine, il retourne à Montevideo et y crée le magazine littéraire Brecha.

Eduardo Galeano a écrit des ouvrages, portant sur l’histoire de l’Amérique latine et imprégnés par des vues économiques et politiques nettement anticapitalistes, qui suscitèrent l’admiration de beaucoup pour l’élégance littéraire avec laquelle ils intègrent récits et anecdotes. Son livre le plus connu, Les Veines ouvertes de l’Amérique latine (Las venas abiertas de América Latina, 1973), fit de lui une figure majeure de la pensée de gauche des années 1970-1980, puis de l’altermondialisme. L’auteur y dénonce la mise en coupe réglée des nations d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud par l’Europe et les États-Unis. Trilogie historique lyrique et passionnée, Mémoire du feu (Memoria del fuego, 1982, 1984, 1986) poursuit ce propos en embrassant la totalité de l’histoire de l’Amérique latine. Le Football, ombre et lumière (El fútbol a sol y sombra, 1995) propose, en une centaine de courts textes, une histoire égotiste du ballon rond. La « grande messe païenne » est célébrée, mais l’envers du décor n’est pas oublié. Le livre se veut un antidote à une « histoire officielle » que l’on peut lire à longueur de chroniques.

Eduardo Galeano meurt le 13 avril 2015 à Montevideo.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GALEANO EDUARDO - (1940-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduardo-galeano/