MANGIAROTTI EDOARDO (1919-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Italien Edoardo Mangiarotti fut l'un des plus talentueux escrimeurs de l'histoire. Au cours de sa carrière, longue de plus d'un quart de siècle, il décrocha treize médailles olympiques et treize titres de champion du monde dans les épreuves d'épée (sa meilleure arme) et de fleuret.

Edoardo Mangiarotti est né le 7 avril 1919 à Renate, en Lombardie. Son père, Giuseppe, un brillant escrimeur dix-sept fois champion d'Italie professionnel, est un maître d'armes reconnu : il modifie l'approche de l'école italienne d'escrime en privilégiant le dynamisme et la vitesse d'exécution. Parmi ses élèves figurent ses trois fils, Dario, Edoardo et Aldo. Edoardo reçoit ses premières leçons de fleuret à l'âge de huit ans, en compagnie de son frère Dario, de quatre ans son aîné. Giuseppe Mangiarotti a une conviction profonde : il pense que les gauchers possèdent un avantage dans les compétitions. Edoardo, droitier de naissance, apprend donc à manier les armes de la main gauche. Le jeune garçon, le plus doué des trois frères, est champion d'Italie de fleuret chez les juniors à onze ans ; puis son père lui inculque les fondamentaux de l'épée alors qu'il est âgé de quinze ans.

Edoardo Mangiarotti se voit sélectionné dans l'équipe d'Italie pour les jeux Olympiques de Berlin en 1936 : il remporte la médaille d'or dans la compétition d'épée par équipes. La Seconde Guerre mondiale interrompt son parcours sportif, mais il répond de nouveau présent au rendez-vous olympique à Londres en 1948, où il obtient trois médailles : la médaille d'argent dans les épreuves par équipes de fleuret et d'épée, la médaille de bronze dans la compétition individuelle d'épée remportée par son compatriote Luigi Cantone. En 1952, aux Jeux d'Helsinki, Edoardo Mangiarotti dispute quatre épreuves (les compétitions individuelles et par équipes de fleuret et d'épée) : au sommet de son art, il monte à chaque fois sur le podium. Il réalise sa plus belle prestation dans la compétition individuelle d'épée, qu'il domine nettement ; son bonheur est complet, puisqu'il connaît la joie de monter sur le podium en compagnie de son frère Dario, médaillé d'argent à l'issue d'un barrage face au Suisse Oswald Zappelli. Il obtient également la médaille d'or dans l'épreuve d'épée par équipes, associé entre autres à son frère, et deux médailles d'argent dans les compétitions de fleuret. En 1956, aux Jeux de Melbourne, il doit se contenter de la médaille de bronze dans l'épreuve individuelle d'épée : à l'issue des sept assauts de la finale, il termine en tête, ex aequo avec ses compatriotes Carlo Pavesi et Giuseppe Delfino ; deux barrages sont nécessaires pour départager les trois Transalpins (Pavesi obtient la médaille d'or). Il s'adjuge néanmoins deux médailles d'or dans les compétitions par équipes. Il pense alors mettre un terme à sa carrière, devient commissaire pour la Fédération italienne d'escrime, livre quelques chroniques pour la presse ; mais, en 1960, les Jeux se dérouleront à Rome et ne pas « tirer » dans la Ville éternelle serait pour lui un crève-cœur. À quarante et un ans, il obtient son quatrième titre dans l'épreuve d'épée par équipes et une nouvelle médaille d'argent dans la compétition de fleuret par équipes.

En 1961, cet escrimeur à la technique accomplie qui affiche l'un des plus beaux palmarès arrête la compétition. Il continue alors d'exercer des fonctions importantes au sein de la Fédération italienne d'escrime.

Edoardo Mangiarotti s’éteint le 25 mai 2012 à Milan.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  MANGIAROTTI EDOARDO (1919-2012)  » est également traité dans :

MANGIAROTTI DARIO (1915-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 308 mots

Né le 18 décembre 1915 à Milan, Dario Mangiarotti appartient à une dynastie d'escrimeurs qui fit briller les couleurs de l'Italie aux jeux Olympiques. Il est l'un des fils du maître d'armes milanais Giuseppe Mangiarotti, qui fut quatrième de la compétition d'épée aux jeux de Londres en 1908 et dix-sept fois champion d'Italie professionnel. Tout comme ses frères Edoardo et Mario, il est initié à l […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MANGIAROTTI EDOARDO - (1919-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edoardo-mangiarotti/