MASTERS EDGAR LEE (1869-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notoriété d'Edgar Lee Masters est surtout due à un volume inspiré des Grecs que William Marion Reedy publia en série à Saint Louis dans son journal, le Mirror, au cours des années 1914 et 1915. Édité en recueil en 1915, The Spoon River Anthology n'est cependant que l'une des quelque cinquante œuvres de Masters.

Né à Garnett, dans le Kansas, Masters grandit à New Salem dans l'Illinois et, après des études de droit, entama une carrière d'homme de loi à Chicago en 1891. Ses premiers écrits, pièces de théâtre et poèmes, parurent dès 1898 ; mais ces œuvres, fortement marquées par l'influence de Poe, de Whitman, de Shelley et de Swinburne, n'attirèrent aucunement l'attention.

Frappé, en 1909, par la lecture des épigrammes de l'Anthologie grecque, Masters eut l'idée de composer un ensemble de plus de deux cents monologues constituant les prétendues épitaphes des habitants de Spoon River, village issu de la fusion imaginaire de Lewistown et de Petersburg, bourgades de l'Illinois.

L'Anthologie de Spoon River est l'un des produits les plus remarquables du mouvement de révolte contre la petite ville et le village, mouvement qui secoua le Midwest au début du xxe siècle et dont les monuments en prose sont l'œuvre de Floyd Dell, de Sherwood Anderson et de Sinclair Lewis. Une ironie caustique fait rédiger à Masters des « confessions » posthumes qui jettent une lumière particulièrement dévastatrice sur la moralité affichée de leur vivant par les villageois décédés. Une habile structure de mise en perspective des monologues les uns par les autres — échos, renvois et allusions croisées — révèle les tensions, les contradictions, l'hypocrisie et la difficulté à vivre des personnages qui prêtent chacun leur nom aux différents tombeaux. L'amertume et la frustration, une violence vécue ou rentrée, donnent à ce volume sa tonalité remarquable, que seule la maladresse didactique de la grandiloquente allégorie dramatique qui le clôt vient déséquilibrer. Respectabilité, humilité, civisme, rectitu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur de littérature américaine à l'université d'Orléans

Classification

Autres références

«  MASTERS EDGAR LEE (1869-1950)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le Midwest »  : […] Ces derniers n'ont d'ailleurs pas non plus la cohésion qui leur a si rituellement été prêtée pour faciliter le tri dévastateur des anthologies. Incantatoire en effet est le sempiternel égrènement des trois noms d' Edgar Lee Masters, Vachel Lindsay et Carl Sandburg, même si l'on peut sans volontarisme les rattacher à un pan ou à un autre de la sensibilité populiste. Car l'unité de surface idéologiq […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc CHÉNETIER, « MASTERS EDGAR LEE - (1869-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-lee-masters/