UNGERSHEIM ÉCOMUSÉE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1971, quelques étudiants mulhousiens se mettent au service de l'habitat rural menacé. Ils réhabilitent de vieilles maisons pour en faire des gîtes ou des logements sociaux, et en démontent d'autres promises à la démolition. L'association Maisons paysannes d'Alsace commence ainsi une « collection », et cherche pour elle un site d'accueil. Ce sera, sur la commune d'Ungersheim (Haut-Rhin), une friche industrielle n'offrant ni bâtiment ancien, ni paysage attrayant, ni potentialités touristiques.

Trois ans plus tard, dix maisons sont reconstruites. Grâce à une subvention du conseil général et aux aides bénévoles, une dizaine d'autres sont mises en chantier, et le musée ouvre en juin 1984. Le succès est immédiat : 75 000 visiteurs en six mois. En 1989, la superficie de l'écomusée passe de dix à une centaine d'hectares avec l'acquisition du carreau Rodolphe aux Mines domaniales de potasse. Localité nouvelle sur la carte de l'Alsace, le « village » d'Ungersheim compte maintenant soixante-dix constructions, où passent chaque année 400 000 visiteurs.

Ces constructions sont disposées en quartiers autour d'une place centrale, chaque quartier représentant un des « pays » d'Alsace : le Sundgau, proche du Jura, le piémont des Vosges, le Kochersberg, etc. Outre ses bâtiments agricoles, artisanaux, villageois ou bourgeois, chaque pays est évoqué par son environnement de jardins, ses cultures, ses chemins. Deux itinéraires s'offrent au promeneur. L'un circule à travers ces maisons, leurs vergers, leurs cours pleines d'animaux et de machines agricoles. L'autre conduit en barque au fil d'une rivière aux berges peuplées d'oiseaux, jusqu'à une maison de pêcheurs et à une auberge paysanne. On passe près de la roue à aubes de la scierie, on voit les lumières de manèges forains.

Marc Grodwohl, auteur de ce jardin magique, a voulu créer ici plus et autre chose qu'un musée : un lieu où l'on s'abstienne de juger la valeur esthétique et affective des choses. La forge est, p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé de philosophie, ancien chargé de mission à la Direction des Musées de France

Classification


Autres références

«  UNGERSHEIM ÉCOMUSÉE D'  » est également traité dans :

MUSÉES DE SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Jack LIGOT
  •  • 1 575 mots

Dans le chapitre « Un antimusée ? »  : […] Dans l'élan de 1991, celui de l'écomusée d'Ungersheim et d'une politique culturelle à volonté sociale, l'expression musée de société a permis de surmonter des frontières d'école et de mettre l'accent sur une démarche commune. Seules deux catégories restent d'emblée hors champ : les musées de Beaux-Arts, où les choix s'opèrent sur des critères esthétiques ou historiques, et ceux de Sciences, qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-de-societe/#i_85288

Pour citer l’article

Jack LIGOT, « UNGERSHEIM ÉCOMUSÉE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecomusee-d-ungersheim/