FETI DOMENICO (1589 env.-1624)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élève de Cigoli, initié à Rome au naturalisme des Caravagesques, Domenico Feti dut à la faveur du cardinal Frédéric de Gonzague d'être appelé à Mantoue en 1613 comme peintre de la cour. Dans la galerie ducale, il découvre Rubens et les peintres vénitiens du xvie siècle. Après les grandes fresques de la cathédrale de Mantoue (La Sainte Trinité avec la Vierge et saint Jean-Baptiste, L'Agonie au jardin des Oliviers), il s'oriente vers les scènes de genre et les peintures de petit format. Feti transpose les sujets mythologiques (La Douleur d'Artémise, musée des Offices, Florence) et les paraboles (Le Bon Samaritain, La Brebis perdue, Dresde) dans un registre « contemporain », à la flamande, s'attachant aux détails réalistes mais aussi à l'éclat des couleurs et sans oublier les leçons des luministes romains.

À Venise où il se fixe trois ans avant sa mort, Feti apporte, avec l'Allemand Johann Lyss et le Génois Strozzi, les ferments d'une régénération nécessaire.

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « FETI DOMENICO (1589 env.-1624) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-feti/