DESCHAMPS JEAN (2e moitié XIIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecte Jean Deschamps est l'une des personnalités artistiques les plus importantes de la seconde moitié du xiiie siècle, puisque c'est lui qui aurait introduit dans le midi de la France la nouvelle architecture élaborée dans le Nord. Mais le problème paraît à l'analyse beaucoup plus complexe, car le Sud-Ouest a vu fleurir sur son territoire deux architectures gothiques, dont l'une se rattache, avec bien des nuances, à l'art du Nord et dont l'autre, qui a vu le jour grâce aux constructions des ordres mendiants, relève davantage des constructions de l'art méditerranéen (Italie, France, Espagne). Jean Deschamps réalise l'implantation de ce premier courant en terres méridionales dans plusieurs cathédrales : à Clermont-Ferrand en 1262, à Narbonne en 1272, à Toulouse la même année, à Limoges en 1273 et à Rodez en 1277. À Narbonne, il adopte un chœur à cinq chapelles rayonnantes de plan polygonal de même profondeur qui, en élévation, atteignent la hauteur du déambulatoire sur lequel elles sont greffées. L'une des originalités de l'architecte est d'avoir placé un triforium obscur dans ces cathédrales. On a voulu y voir un archaïsme puisque ce principe était abandonné depuis longtemps dans la France du Nord ; la diminution du nombre des ouvertures s'explique plus vraisemblablement par l'adaptation de l'artiste au climat de régions de grande luminosité.

Rodez : la cathédrale Notre-Dame

Rodez : la cathédrale Notre-Dame

photographie

La cathédrale Notre-Dame de Rodez fut édifiée sur les plans de l'architecte Jean Deschamps. Sa construction, entièrement en grès rose, s'étend de 1277 à la fin du XVIe siècle. La façade présente deux tours massives qui rappellent sa mission défensive. Seul détail pittoresque:... 

Crédits : V. Le Tacon

Afficher

On note une très nette évolution dans les constructions de Deschamps. À Clermont-Ferrand, il utilise encore la pile composée, alors qu'à Limoges il fait appel au faisceau de colonnes. À Narbonne puis à Toulouse, il inaugure, avec une certaine précocité, une formule que l'on retrouvera seulement à la fin du xive siècle : les archivoltes pénètrent directement dans les piliers. Le support se transforme en une pile circulaire autour de laquelle seules quelques colonnettes prolongent certaines nervures. À Rodez, l'évolution est achevée puisque toute colonnette est supprimée ; les grandes arcades retombent sur des piles ondulées. L'architecture gothique va connaître de nouveaux développements.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « DESCHAMPS JEAN (2e moitié XIIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deschamps-jean/