DES DIFFICULTÉS AVEC LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE (O. Marquard)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La philosophie de l'histoire est un poison qu'il importerait, d'urgence, d'épargner au monde. Tels sont les premiers mots du livre d'Odo Marquard, Des difficultés avec la philosophie de l'histoire (Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 2002), dont la radicalité n'entame en rien une érudition d'autant plus originale qu'elle se soutient de citations d'œuvres de philosophes allemands non traduits en français. L'auteur entend par « philosophie de l'histoire », cette torsion scientifique de la lecture du monde humain que l'idée de progrès et celle de sécularisation accouplées ont fait subir à la pensée depuis les Lumières. Il voit en elle la consomption suprême dans laquelle, au xixe siècle, les Temps modernes ont atteint leur apogée et trouvé leur terme avec le mythe trompeur de l'émancipation. Tel est le diagnostic, tels sont les symptômes.

Que reproche exactement Marquard à la philosophie de l'histoire ? D'avoir trahi l'homme mondain et d'avoir tenté d'évacuer définitivement l'anthropologie, au sens d'une science de l'humain considéré dans des contextes universels au profit d'une vision sacrée de l'homme noyé dans un processus qui le dépasse et l'écrase... La philosophie de l'histoire implique la croyance en un sens ultime des affaires humaines. Or rien ne permet de démontrer une telle assertion, ou de l'infirmer. Le passé y est toujours et déjà pensé comme préparatoire à un avenir toujours et déjà accompli par avance. L'espérance est donc un mal, et l'avenir une déception, dès que, devenu présent, il lui est confronté. Certes Marquard précise bien que cette philosophie idéaliste de l'histoire n'est une théologie sécularisée que dans sa fonction ; elle ne l'est ni dans son contenu ni dans sa structure. Il n'en demeure pas moins que le ver qui ronge les temps présents se trouvait déjà dans le fruit de la modernité du xviiie siècle.

Mais qu'est-ce que la sécularisation ? Il s'agit d'un pr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'ethnologie à l'université de Paris-V-René-Descartes-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Francis AFFERGAN, « DES DIFFICULTÉS AVEC LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE (O. Marquard) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-difficultes-avec-la-philosophie-de-l-histoire/