CALVAERT DENYS (1540 env.-1619)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Anvers, Denys Calvaert est, en 1556, inscrit chez Cerstian van Queckborne, peintre dont on sait uniquement qu'il était paysagiste. Vers 1562, il se rend en Italie et se fixe à Bologne où se déroulera toute sa carrière, si l'on excepte un court voyage à Rome en 1572. Il y devient l'élève puis le collaborateur de Prospero Fontana et de Lorenzo Sabatini. On peut suivre sa carrière à travers des œuvres datées de 1568 à 1614, la plupart conservées dans des églises et des musées italiens. Calvaert s'imposa vite à Bologne où il fonda, avant les Carrache, une académie ; il a pour élèves Guido Reni, Dominiquin, l'Albane et Guerchin. Il se spécialise dans les tableaux d'autel (Saint Michel, San Petronio, Bologne) qu'il peint dans les tons changeants des maniéristes (rose-lilas, jaunes, violacés, etc.). S'il compose à l'italienne, sa technique reste nordique et il introduit dans ses œuvres des paysages et des scènes familières à la flamande qui les font souvent ressembler à des scènes de genre : par exemple, Le Mariage mystique de sainte Catherine (musée du Capitole, Rome). Mort à Bologne, Calvaert fut enseveli avec de grands honneurs à Santa Maria dei Servi.

—  Sylvie BÉGUIN

Écrit par :

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

Classification

Autres références

«  CALVAERT DENYS (1540 env.-1619)  » est également traité dans :

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 840 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'activité bolonaise »  : […] Les Carrache sont originaires de Bologne, où Ludovic naît en 1555 et ses deux cousins germains Augustin et Annibal, respectivement en 1557 et 1560. Le milieu artistique local, si marqué qu'il fût par le maniérisme (tel est le cas de Prospero Fontana, qui aurait été le premier maître de Ludovic), n'avait jamais abandonné les références directes à la nature, comme le montre l'œuvre libre et variée d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sylvie BÉGUIN, « CALVAERT DENYS (1540 env.-1619) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-calvaert/