DEF JAM RECORDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétaires de Rush Management, Rick Rubin et Russell Simmons ont parmi leurs clients plusieurs groupes pionniers du hip-hop, tel Run-D.M.C. En 1984, ils abandonnent leurs fonctions de manager pour fonder leur propre label, Def Jam, et signent rapidement un contrat de distribution avec la firme Columbia Records. Le jeune label connaît son premier succès avec LL Cool J, rappeur langoureux dont le style convient parfaitement à la vision conservatrice que les radios afro-américaines ont de leur image et de leur audience. Def Jam poursuit sur cette belle lancée avec The Beastie Boys. Grâce au titre contagieux et ironique, désormais classique, (You Gotta) Fight for Your Right (to Party) sorti en 1986, ce trio blanc new-yorkais contribue à redéfinir le rap, qui devient ainsi populaire auprès des jeunes des banlieues blanches. Def Jam compte également dans son répertoire Public Enemy, un groupe qui se distingue par son agressivité et ses prises de position radicales. Rubin quitte néanmoins le label pour en fonder un autre, Def American, laissant Simmons gérer les plus brillants artistes de la première génération de rappeurs.

—  Charlie GILLETT, Universalis

Écrit par :

  • : présentateur pour la radio G.L.R. à Londres, directeur du label Oval Music à Londres, auteur

Classification


Autres références

«  DEF JAM RECORDS  » est également traité dans :

RAP, musique

  • Écrit par 
  • Olivier CACHIN
  •  • 5 897 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le premier âge d’or du rap »  : […] On compte parmi les premières stars du rap des artistes comme Kurtis Blow (auteur de « Christmas Rapping », sorti à quelques jours d’intervalle avec « Rapper’s Delight »), le groupe Cold Crush Brothers, les Furious Five (cinq rappeurs qui accompagnent Grandmaster Flash) ou encore Funky Four + One (qui comprend une rappeuse). Leurs points communs sont des textes anecdotiques surtout conçus pour don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rap/#i_52510

Pour citer l’article

Charlie GILLETT, « DEF JAM RECORDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/def-jam-records/