DÉCOUVERTE DE L'HOLOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors qu'il s'efforçait d'améliorer la qualité des microscopes électroniques en privilégiant la phase et non l'amplitude de l'onde, Dennis Gabor (1900-1979) découvre le principe de l'holographie, ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique en 1971. Cette technique permet l'élaboration d'images en trois dimensions, ou hologrammes, en utilisant des interférences lumineuses. Objet d'une publication en 1948 dans Nature, elle suscite un vif intérêt de la communauté scientifique. Mais, en l'absence d'une source cohérente (le laser ne sera mis au point qu'en 1960), Gabor lui-même perd tout engouement pour sa découverte. Il faudra attendre 1962 pour qu'apparaissent les premières images holographiques.

Dennis Gabor

Dennis Gabor

photographie

Le physicien britannique d'origine hongroise Dennis Gabor (1900-1979), à gauche, reçoit des mains du roi de Suède Gustave VI Adolphe le prix Nobel de physique en 1971 pour l'invention de l'holographie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Si ces dernières fascinent toujours, les applications scientifiques et commerciales concernent, quant à elles, essentiellement les systèmes antifraudes (vignettes holographiques garantissant l'authenticité du produit), le contrôle non destructif (l'interférométrie holographique décèle des défauts de fabrication sans détériorer le produit) et les composants optiques diffractifs (remplacement de certains composants optiques traditionnels par leurs équivalents moins encombrants).

—  Pascal MARTIN

Écrit par :

  • : maître de conférences, responsable du laboratoire d'optique appliquée à l'École nationale supérieure Louis-Lumière

Classification

Pour citer l’article

Pascal MARTIN, « DÉCOUVERTE DE L'HOLOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-holographie/