REYNOLDS DEBBIE (1932-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’actrice et chanteuse américaine Debbie Reynolds marqua le septième art par sa personnalité enjouée et ses talents musicaux qui s’exprimèrent dans des films tels que Chantons sous la pluie (Singin’ in the Rain, 1952) et La Reine du Colorado (The Unsinkable Molly Brown, 1964).

Mary Frances Reynolds, de son nom d’état civil, naît le 1er avril 1932 à El Paso, au Texas. Sa famille déménage en Californie à la fin des années 1930, et elle devient actrice au sortir de l’adolescence. En 1948, elle décroche son premier rôle au cinéma dans La Mariée du dimanche (June Bride). Sa carrière fait un bond quatre ans plus tard, quand elle interprète l’ingénue métamorphosée en star de Chantons sous la pluie. Sa personnalité enthousiaste charme le public, qui ne tarde pas à lui donner le surnom de « petite fiancée de l’Amérique ». Durant les années 1950, elle apparaît dans une série de comédies légères comme Suzanne découche (Susan Slept Here, 1954), Le Tendre Piège (The Tender Trap, 1955), Le Repas de noces (The Catered Affair, 1956), Le Bébé de Mademoiselle (Bundle of Joy, 1956) – où elle donne la réplique à son mari, le chanteur Eddie Fisher –, Tammy and the Bachelor (1957) et Comment dénicher un mari (The Mating Game, 1959). Elle atteint alors le sommet de sa popularité. Pendant cette période, son divorce d’avec Fisher, qui la quitte pour Elizabeth Taylor, fait scandale. En 1964, la critique salue son interprétation de la figure historique de Molly Brown dans La Reine du Colorado, qui lui vaut une nomination aux oscars. On la retrouve également dans La Conquête de l’Ouest (How the West Was Won, 1962), Au revoir, Charlie (Goodbye Charlie, 1964), Dominique (The Singing Nun, 1966) ou encore Divorce à l’américaine (Divorce American Style, 1967). En 1973, elle prête sa voix au personnage principal du dessin animé Le Petit Monde de Charlotte (Charlotte’s Web). Parallèlement à ses prestations au cinéma, elle est la vedette de la série télévisée The Debbie Reynolds Show (1969-1970). À Broadway, elle joue dans la comédie musicale Irene (1973). Plus tardivement, elle endosse des rôles de maîtresse femme, notamment dans le film Mother (1996), dans plusieurs épisodes (1999-2006) de la série télévisée Will and Grace, et dans le film Ma Vie avec Liberace (Behind the Candelabra, 2013), où elle prête ses traits à la mère du célèbre pianiste de music-hall. Elle continue à se produire à Las Vegas après le tournant du siècle.

Debbie Reynolds meurt le 28 décembre 2016, à Los Angeles.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  REYNOLDS DEBBIE (1932-2016)  » est également traité dans :

CHANTONS SOUS LA PLUIE (S. Donen et G. Kelly)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 287 mots

Bien avant Chantons sous la pluie ( Singing in the Rain ), tous les ingrédients de la comédie musicale existaient, à commencer par la préparation d'un spectacle comme support de numéros musicaux. Mais Stanley Donen (né en 1924) et Gene Kelly (1912-1996) renouvellent totalement le genre en dosant à la perfection, et parfois en détournant ces ingréd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantons-sous-la-pluie/#i_56940

CHANTONS SOUS LA PLUIE, film de Stanley Donen et Gene Kelly

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 109 mots

Dans le chapitre « La comédie de l'éternelle jeunesse »  : […] Le plus célèbre classique musical de la M.G.M. est une accumulation de paradoxes : à part un bref pas de deux entre Gene Kelly et la belle Cyd Charisse, qui ne fait qu'une apparition, elle ne comporte en effet aucun duo de couples mémorables contrairement à Fred Astaire et Ginger Rogers dans les films R.K.O. des années 1930. Les clous de Chantons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantons-sous-la-pluie-stanley-donen-et-gene-kelly/#i_56940

Pour citer l’article

« REYNOLDS DEBBIE - (1932-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/debbie-reynolds/