RIBEIRO DARCY (1922-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Défenseur des Indiens et héraut du droit des plus pauvres à l'éducation, le Brésilien Darcy Ribeiro fut pendant quarante ans, pour la gauche latino-américaine, une figure emblématique de l'engagement des intellectuels dans l'action politique. Cet engagement s'inscrit dans les hauts et les bas d'une trajectoire personnelle haute en couleur, et en tout cas bien éloignée des standards européens. De l'ethnologie de terrain à la politique active, en passant par la littérature et la haute administration, Darcy Ribeiro mit son talent de communicateur et de polémiste au service de quelques idéaux auxquels il resta fidèle envers et contre tout : fidélité que ce bavard au grand cœur résumait en revendiquant avec orgueil son caractère « monoglotte ».

Né le 26 octobre 1922 à Montes Claros, dans l'État de Minas Gerais, Darcy Ribeiro étudie l'anthropologie à São Paulo et entre en 1947 au Service de protection des Indiens (S.P.I.). Pendant une dizaine d'années, il y partage son temps entre des missions d'observation de tribus indiennes du Brésil central et de l'Amazonie et des tâches d'encadrement administratif (création du Museu do Indio à Rio de Janeiro). De cette période datent de nombreux articles et essais, dont l'un, Uirà vai ao encontro de Maíra (Uirà va à la rencontre de Maíra), paru pour la première fois en 1957, aura un retentissement durable auprès d'un très large public : en quelques pages sobres et denses, Darcy Ribeiro met en évidence, à partir de la destruction d'une famille indienne mise brutalement en contact avec la « civilisation », la problématique des relations du Brésil avec sa population indigène.

C'est l'époque de la construction de Brasília et d'une forte accélération de la croissance économique. Darcy Ribeiro est alors un communiste de tendance populiste. Proche du vice-président travailliste João Goulart, il participe à la création de l'université de Brasília, dont il sera le premier recteur. Lorsque, en 1961, la démission de Jânio Quadros porte João Goulart à la présidence, Darcy Ribeiro devient ministre de l'Éducation puis chef de la maison civile du [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancien directeur du développement éditorial à l'Encyclopædia Universalis

Classification

Autres références

«  RIBEIRO DARCY (1922-1997)  » est également traité dans :

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

Dans le chapitre « Les métamorphoses de la prose régionaliste »  : […] Avec son intégration d'une géographie et de grands phénomènes économiques et climatiques, mais aussi avec l'appropriation de la langue et de l'imaginaire populaires, la matrice littéraire régionaliste a continué à porter bien des fruits. Ce courant fut transcendé par João Guimarães Rosa (1908-1967) et son roman total, Grande sertão : veredas ( Diadorim , 1956). La vaste ambition de l'auteur fut d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis LECOMTE, « RIBEIRO DARCY - (1922-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/darcy-ribeiro/