CATÁN DANIEL (1949-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur prolixe et éclectique – à son catalogue figurent des œuvres orchestrales, de la musique de chambre, des ballets... –, l'Américain d'origine mexicaine Daniel Catán est avant tout connu pour ses opéras. Il est l'un des principaux représentants de l'opéra contemporain en langue espagnole.

Daniel Catán naît le 3 avril 1949, à Mexico. Diplômé de philosophie de l'université du Sussex (Grande-Bretagne) en 1970, il étudie ensuite la musique à l'université de Southampton (Grande-Bretagne) puis à l'université de Princeton (New Jersey), où il suit notamment les cours de Milton Babbitt, de James K. Randall et de Benjamin Boretz, et il obtient en 1977 un doctorat en composition et en théorie de la musique. De 1983 à 1989, il occupe les fonctions d'administrateur musical du Palacio de Bellas Artes (Palais des beaux-arts) de Mexico. En 1994, la représentation à San Diego de son premier opéra, La hija de Rappaccini (sur un livret de Juan Tovar d'après l'adaptation théâtrale, par Octavio Paz, de la nouvelle Rappaccini's Daughter – La Fille de Rappacini – de Nathaniel Hawthorne, créé au Palacio de Bellas Artes le 25 avril 1991), offre à Daniel Catán l'honneur de devenir le premier Mexicain à voir produire un ouvrage lyrique aux États-Unis.

À son catalogue figurent plusieurs autres opéras importants : Florencia en el Amazonas, écrit en collaboration avec Gabriel García Márquez et Marcela Fuentes-Berain, d'après L'Amour aux temps du choléra de García Márquez, est le premier opéra en langue espagnole commandé par une grande institution lyrique américaine, en l'occurrence le Houston Grand Opera, où il est créé le 25 octobre 1996 ; Salsipuedes : A Tale of Love, War and Anchovies, commande du Houston Grand Opera pour célébrer son cinquantième anniversaire, est une comédie grinçante sur un livret d'Alberto et Francisco Hinojosa créée en 2004 ; le dernier ouvrage lyrique achevé par Daniel Catán, Il Postino, sur un livret du compositeur, d'après le roman Une ardente patience d'Antonio Skármeta, et le film italien éponyme réalisé par Michael Radford en 1994, remporte un vif succès à l'Opéra de Los Angeles, où il est créé le 25 septembre 2010, avec son ami Plácido Domingo dans le rôle principal du poète Pablo Neruda, créé au cinéma par Philippe Noiret. Le Théâtre du Châtelet, à Paris, accueillera en juin 2011 la création en France d'Il Postino, toujours avec Plácido Domingo, dans une coproduction entre l'Opéra de Los Angeles, le Theater an der Wien de Vienne et le Châtelet.

Grâce à des ouvrages accessibles, au style néo-romantique exubérant, Daniel Catán, qui s'inscrit dans la lignée de Puccini, Debussy, Richard Strauss et Korngold, aura conquis une très large audience.

Daniel Catán meurt brutalement à l'âge de soixante-deux ans, le 9 avril 2011, à Austin (Texas), où il travaillait en résidence à la Butler School of Music de l'université du Texas ; il préparait son cinquième ouvrage lyrique, Meet John Doe, d'après le film de Frank Capra (L'Homme de la rue, 1941).

Parmi ses autres œuvres, il faut mentionner En un Doblez del Tiempo, pour orchestre (1982), Mariposa de Obsidiana, pour soprano ou mezzo-soprano, chœur et orchestre (1984), Encantamiento, pour flûte et harpe (1989), la suite orchestrale Florencia en el Amazonas (2003), Caribbean Airs, pour orchestre (2007).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Barbara A. SCHREIBER, « CATÁN DANIEL - (1949-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-catan/