SMITH CYRUS ROWLETT (1899-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pionnier de l'aviation américaine, né le 9 septembre 1899 à Minerva, au Texas, et mort le 4 avril 1990 à Washington, Cyrus Rowlett Smith joua un rôle de premier plan dans le développement de la sécurité et du service de qualité supérieure du trafic aérien pour les passagers.

Cet aviateur, de l'époque des biplans et des postes de pilotage à ciel ouvert, fit de l'American Airlines, petite entreprise sans rentabilité au départ, une des compagnies les plus importantes et les plus prospères du monde. Sa réussite lui valut une place dans deux panthéons : celui de l'aviation et celui des affaires.

Smith travailla pour payer ses études à l'université du Texas, qui, plus tard, lui rendit hommage. Après avoir obtenu son diplôme, il eut des emplois de courte durée dans divers domaines avant d'entrer à la Texas-Louisiana Power Co. à Fort Worth, où il occupa le poste d'assistant trésorier. Le président de la société, A. P. Barrett, acheta alors la Texas Air Transport Co., une petite compagnie de poste aérienne, et demanda à Smith s'il souhaitait se charger de son exploitation ; celui-ci accepta mais seulement pour un certain temps.

Cependant, lorsque la toute nouvelle Aviation Corporation acheta la Texas Air Transport en 1929, Smith décida d'y rester. L'Aviation Corporation continua à acheter de petites compagnies d'aviation pour les regrouper sous le nom d'American Airways, à partir de laquelle l'American Airlines fut fondée en 1934, sous la présidence de Smith.

Au lieu de compter entièrement sur les contrats postaux qui avaient contribué à lancer la compagnie, Smith, couramment appelé C.R., décida de bâtir un réseau aérien capable de faire des bénéfices en transportant des passagers. Il réunit les couloirs aériens des compagnies fusionnées en un réseau national et uniformisa son parc en introduisant le nouveau Douglas DC-3, un avion de transport révolutionnaire construit d'après ses propres prescriptions.

L'American Airlines consacra un grand effort à la vente de billets de transport de passagers, qui lui assura un premier bénéfice de 4 600 dollars, en 1936. En 1938, elle fut la première à s'installer dans le nouvel aéroport de New York, La Guardia, alors que les concurrents hésitaient. La compagnie put ainsi s'implanter solidement dans l'île de Manhattan, avant que les concurrents ne se soient décidés à quitter l'aérodrome de Newark dans le New Jersey.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Smith fut recruté pour collaborer au développement de l'Air Transport Command (A.T.C.), un réseau militaire qui servait les forces armées américaines dans le monde entier. Avant la fin de la guerre, l'A.T.C. était devenue l'une des unités militaires les plus importantes. En récompense, Smith se vit décerner la Distinguished Service Medal, la Legion of Merit et la médaille de l'air.

Il retourna après la guerre à l'American Airlines, où il occupa le poste de président du conseil. Il incita rapidement la Douglas Aircraft à construire le DC-6, un quadrimoteur long-courrier, et il commanda de même une flottille de petit- courriers, les Convair CV-240.

Ces acquisitions étaient caractéristiques de la stratégie de Smith : elle consistait à équiper la flottille de l'American Airlines avec les tout derniers modèles d'avion. Ceux-ci ont cependant été au cœur d'une des plus grandes transactions financières de l'histoire des compagnies aériennes. Smith, face à l'attitude sceptique de la communauté financière, dut vendre des actions préférentielles, pour une somme de 40 millions de dollars, et des obligations, pour la même somme, afin de réunir le capital nécessaire.

L'après-guerre fut difficile pour l'industrie aérienne, et l'American Airlines perdit 6,7 millions de dollars au cours des trois premières années de paix. Pour réduire ses frais, Smith vendit la filiale transatlantique déficitaire de la compagnie, l'American Overseas Airlines, à la Pan American World Airways, qui accepta de l'acheter en 1948 pour 10,7 millions de dollars ; elle en prit le contrôle deux ans plus tard.

Lorsque les avions à réaction commencèrent à apparaître, Smith attendit que l'United Air Lines commandât une flottille de Douglas DC-8. Ainsi que Smith l'avait supposé, cette commande donna à l'American Airlines un argument de poids pour marchander avec le constructeur rival de Douglas, la Boeing Co. Celle-ci vendit à l'American Airlines, pour un prix avantageux, une flottille de Boeing 707, adaptés pour des lignes intérieures (la firme en avait vendu auparavant un grand nombre à la Pan American pour ses lignes internationales).

Smith demeura le directeur en chef de la compagnie jusqu'en janvier 1968, date à laquelle il fut nommé ministre du Commerce pour la dernière année du mandat du président Lyndon Johnson. Il devint un associé de la compagnie bancaire internationale Lazard Frères & Co. et, parallèlement, s'occupa de l'élevage de bétail en devenant le copropriétaire du Ranch Longhorn à Ennis, dans le Montana.

Quand l'American Airlines eut à faire face à des problèmes financiers et de gestion au début des années 1970, on demanda à C. R. Smith de revenir, en septembre 1973, en tant que président-directeur général. Il occupa ces fonctions jusqu'à l'élection d'Albert V. Casey, qui devint le directeur en chef de la compagnie en février 1974.

Smith prit sa retraite à Washington, où il resta actif dans les affaires et dans diverses associations scientifiques et culturelles, en particulier au sein de la Wolf Trap Foundation for the Performing Arts.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chairman, president et chief executive offier, A.M.R. Corporation and American Airlines, Dallas, Texas, U.S.A.

Classification

Pour citer l’article

Robert L. CRANDALL, « SMITH CYRUS ROWLETT - (1899-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrus-rowlett-smith/