PUCARÁ CULTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le site de Pucará est construit sur les hauts plateaux du lac Titicaca (Pérou), à une altitude de 3 950 mètres, au pied d'une importante colline montagneuse ; il est situé à environ 100 kilomètres au nord de Puno. Il a donné son nom à la culture Pucará (~300-200 - 380). Sur les hauts plateaux du Pérou et de Bolivie, c'est à Pucará qu'apparaît pour la première fois un établissement urbain, doublé d'un important centre cérémoniel. Entre 1975 et 1980, des fouilles y furent menées par l'archéologue E. Mujica. Pucará comporte un ensemble de six pyramides tronquées à degré, un secteur de monticules funéraires, trois ensembles de constructions massives non domestiques, un ensemble de constructions domestiques, constitué d'enclos fermés et d'un vaste dépôt de détritus, au milieu duquel furent découvertes de petites habitations circulaires. Ces dernières témoignent d'une occupation permanente et dense. Les enclos correspondent à d'autres types d'habitation, ce qui révèle une division sociale marquée parmi les habitants. Pucará exerçait son autorité sur divers sites secondaires semi-urbains stratégiquement implantés et sur de petits sites moins peuplés, dispersés sur le haut plateau. À Pucará et dans les centres secondaires furent aussi découverts de nombreuses céramiques et des sculptures en pierre (statues et stèles). La céramique Pucará possède un décor polychrome rehaussé d'incisions avec des motifs, souvent figuratifs, représentant des félins, des poissons, des oiseaux ou des personnages humains. Certains motifs ont des traits communs avec l'iconographie de la céramique côtière des régions de Paracas et d'Ica.

L'économie Pucará reposait sur la culture de plantes adaptées à l'altitude et sur l'élevage de lamas et d'alpacas, témoignant d'une parfaite adaptation aux conditions géoclimatiques des hauts plateaux andins.

Après un court déclin, encore inexpliqué, Pucará est définitivement abandonné vers 380 après J.-C., jusqu'à sa réoccupation très tardive entre 1250 et la conquête des hauts plateaux par les Incas.

La culture Pucará est l'une des composantes de la culture Tiahuanaco qui se développa au cours du Ier millénaire de notre ère sur l'ensemble du haut plateau du lac Titicaca.

—  Jean-François BOUCHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PUCARÁ CULTURE  » est également traité dans :

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le premier développement régional dans les Andes centrales »  : […] Les régionalismes qui suivent la chute de l'hégémonie de Chavín dans les Andes centrales correspondent à l'émergence de nouvelles cultures. Leurs productions artistiques sont diversifiées contrairement à celles de Chavín. Avec les cultures qui se développent dans le nord du Pérou, dans la partie basse des nombreuses vallées côtières, surgissent plusieurs styles régionaux qui produisent une abonda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-sud/#i_45215

Pour citer l’article

Jean-François BOUCHARD, « PUCARÁ CULTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-pucara/