Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TIAHUANACO CULTURE

Tiahuanaco se trouve à 15 kilomètres au sud-est du lac Titicaca, à plus de 4 000 mètres d'altitude sur le Haut Plateau bolivien. Ce site s'étend sur 420 hectares, mais le noyau cérémoniel ne couvre que 30 hectares. La période préhispanique comprend cinq phases chronoculturelles. Les phases I et II, mal connues, précèdent les importants développements culturels des phases III et IV correspondant aux principaux vestiges et édifices du site. Au cours de la phase III (100 apr. J.-C.-500 apr.J.-C.) apparaît un pouvoir politique, théocratique et centralisé, qui dominera ensuite le Haut Plateau. L'influence de la culture Tiahuanaco se diffuse jusqu'aux rivages du Pacifique, dans les hautes vallées et le piémont est des Andes, où l'on retrouve ses thèmes iconographiques sur la céramique, les textiles et les sculptures sur pierre, bois et os. Un des principaux thèmes de Tiahuanaco, proche du « Dieu aux bâtons » diffusé par la culture Chavín, figure sur le linteau de la porte du Soleil où cette divinité, tenant un bâton dans chaque main, est entourée de personnages ailés. Il s'agit peut-être d'une divinité liée à l'agriculture. D'autres sculptures représentent des personnages anthropomorphes dressés dans une attitude hiératique comme le monolithe « Ponce » ou El Fraile (le Moine). Ces sculptures furent découvertes à Tiahuanaco dans le templete (petit temple) semi-souterrain, dans les temples de l'Akapana, vaste terre-plein surélevé, ceinturé de hauts murs, et du Kalasasaya, grand monticule artificiel de forme pyramidale qui possède, comme l'Akapana, une place rectangulaire semi-enterrée. L'une des originalités de Tiahuanaco fut de mettre en culture les terres de l'altiplano grâce à des champs surélevés irrigués par des canaux qui conservaient l'eau des pluies. En outre, l'économie reposait sur l'élevage des lamas et alpacas : des caravanes de lamas permettaient en effet les échanges entre les hauts plateaux et les hautes vallées, le piémont des Andes ou la côte pacifique. L'hégémonie de Tiahuanaco et celle de Huari, dans les Andes péruviennes, se sont exercées dans la seconde moitié du Ier millénaire après J.-C. Ces véritables empires s'effondrèrent vers 1000 après J.-C. sans que l'on puisse encore expliquer ce déclin.

— Jean-François BOUCHARD

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AYMARAS

    • Écrit par Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE
    • 4 746 mots
    • 2 médias
    ...continent américain, il y a environ 20 ou 30 000 ans, via le détroit de Béring. Leur origine amazonienne ne constitue pour le moment qu'une hypothèse. Ils sont très certainement les héritiers des bâtisseurs de la grande métropole de Tihuanacu, située à 20 km au sud du lac Titicaca. L'importance de la...
  • PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

    • Écrit par Jean-François BOUCHARD, André DELPUECH, Universalis, Danièle LAVALLÉE, Dominique LEGOUPIL, Stéphen ROSTAIN
    • 23 220 mots
    • 3 médias
    ...en complexité, selon certains, à celle de Chavín. Dans l'extrême sud, la région circum-lacustre connaît un développement dont l'aboutissement sera la culture de Tiahuanaco. Dès sa phase d'occupation ancienne (Kalasasaya), ce site célèbre fut occupé et les premiers bâtiments y furent construits, comme...
  • PUCARÁ CULTURE

    • Écrit par Jean-François BOUCHARD
    • 403 mots

    Le site de Pucará est construit sur les hauts plateaux du lac Titicaca (Pérou), à une altitude de 3 950 mètres, au pied d'une importante colline montagneuse ; il est situé à environ 100 kilomètres au nord de Puno. Il a donné son nom à la culture Pucará (~300-200 - 380). Sur les hauts plateaux du...

Voir aussi