FALUN CUIVRE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cuivre provenant d'un important gisement suédois, actuellement épuisé, à côté duquel s'est construite une ville d'une vingtaine de milliers d'habitants, chef-lieu du département (län) de Stora Kopparberg. Qualifié par Linné de plus grande merveille de la Suède, alors qu'il est déjà sur le déclin, ce gisement est mentionné pour la première fois dans un document de 1288, mais on a de bonnes raisons de penser qu'il était exploité depuis au moins un siècle. Il est la propriété d'une corporation de mineurs dont les parts respectives sont nombreuses, inégales et dispersées, comme l'admirable carte de Hans Ranie, établie quelques années avant le grand éboulement de 1687, peut en donner une idée ; ce qui ne favorise pas les progrès techniques. La mine végète, en fait, jusque vers le milieu du xvie siècle, se bornant à approvisionner Lübeck. Les progrès de l'artillerie qui entraînent la fabrication de canons en bronze, le développement, notamment aux Pays-Bas, de celle d'objets en cuivre, l'émission par l'Espagne à partir de 1599 d'une masse importante de monnaie de billon et le paiement de la rançon réclamée par le Danemark pour restituer Alvsborg à la Suède après la défaite de 1612, multiplient les débouchés pour le cuivre suédois ; en outre celui-ci sert à subventionner la politique conquérante de Gustave-Adolphe à un point tel que l'on en vient à dire de Stora Kopparberg qu'elle est « les Indes de la Suède ». De 1620 à 1640, la production oscille entre le double et le triple des quantités extraites au début du siècle (en 1624, la profondeur atteinte est de 104 m et c'est en 1639 qu'apparaît le premier puits charpenté). La structure de la corporation n'est guère affectée par cet essor, bien que la couronne soit devenue à certains moments un important actionnaire, et c'est par le biais du raffinage et de la commercialisation sur le marché d'Amsterdam que les grands capitalistes (De Geer, Trip) interviennent. Pour maintenir les cours durant les mauvaises a [...]

Minerai de cuivre

Minerai de cuivre

Photographie

Des perforatrices modernes sont utilisées pour dégager le minerai qui peut encore être intéressant, dans des mines de cuivre, épuisées, de Falun, en Suède, en 1955. 

Crédits : Evans/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur d'histoire moderne à l'université Pierre-Mendès-France, Grenoble

Classification


Autres références

«  FALUN CUIVRE DE  » est également traité dans :

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 014 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mines et métallurgie »  : […] La partie centrale de la Suède, à l'ouest et au nord de Stockholm, dénommée Bergslagen, est le berceau de la puissance industrielle de ce pays. Elle est si riche en sites et en vestiges de cette activité qu'elle a bénéficié d'une protection particulière de la part du service royal des monuments historiques : sa partie centrale, transformée en une « région-écomusée », renferme notamment le site d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-scandinavie/#i_43479

Pour citer l’article

Jean Maurice BIZIÈRE, « FALUN CUIVRE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre-de-falun/