Courtly Masquing Ayres, ADSON (John)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur

De 1604 à 1608, l'Anglais John Adson est au service du duc de Lorraine. On le retrouve à Londres en 1614, où il est chanteur de rue. En 1629, il semble avoir rejoint la cour d'Angleterre ; quatre ans plus tard, il est mentionné comme musician in ordinary du consort d'instrumentistes - il joue de la flûte à bec et du cornet - attaché à Charles Ier, dont il devient le professeur de musique en 1634. Son recueil d'airs à cinq voix Courtly Masquing Ayres a été imprimé en 1621 ; il s'agit du premier recueil connu à fournir des indications précises d'instrumentation.

Genre - Masque

Ce genre théâtral est très populaire en Angleterre aux XVIe et XVIIe siècles. Il trouve ses origines dans des spectacles anglais du Moyen Âge intitulés mummings. Les masques deviennent un divertissement de cour mêlant poésie, musique instrumentale et musique vocale. Le seul masque à avoir été conservé en entier est Cupid and Death (1653), de Matthew Locke et Christopher Gibbons. À l'époque élisabéthaine, le masque fusionne de nouveau avec le théâtre ; il donnera naissance au semi-opera, illustré en particulier par Purcell avec The Fairy Queen (1692) ou The Tempest (vers 1695).

Forme

Le recueil Courtly Masquing Ayres («Airs pour les masques de la cour») de John Adson comporte une succession de pièces se partageant entre des airs chantés et des danses instrumentales.

—  Alain FÉRON

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Courtly Masquing Ayres, ADSON (John) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtly-masquing-ayres-adson-john/