COSMOS (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En France, certains conservateurs de musée n'aiment guère les expositions thématiques. Elles ne seraient pour eux qu'un fatras arbitraire, elles feraient fi de l'histoire et du document, bref elles ne seraient pas sérieuses ; elles ne feraient pas avancer l'histoire de l'art, comme les expositions monographiques. Les expositions thématiques comme Le Sexe de l'art au centre Georges-Pompidou en 1996 ou Le Sentiment de la montagne au musée de Grenoble en 1998 ont été des exceptions. L'exposition thématique Cosmos organisée conjointement par des Canadiens et des Français sous la direction de Jean Clair a été présentée au musée des Beaux-Arts de Montréal (17 juin-17 octobre 1999) puis au centre de culture contemporaine de Barcelone (23 novembre 1999-20 février 2000) sans trouver de lieu d'accueil en France, comme la belle exposition présentée à Vienne en 1987, Zauber der Medusa, par Werner Hoffmann, qui traçait un fil du maniérisme au surréalisme, n'avait pu trouver sa place à Paris.

Les expositions sont-elles faites pour les historiens de l'art ou sont-elles destinées au public ? L'histoire de l'art elle-même, peut-elle se concevoir en marge de celle des idées ? Peut-on imaginer une histoire de l'art purement formaliste qui se contenterait de préciser des chronologies, de mettre à plat des documents d'inventaire et de jouer avec subtilité au jeu des influences et des citations ?

Peut-on évoquer la peinture romantique allemande sans citer Carus et Humboldt ? Cosmos, qui a donné son titre à l'exposition, fut l'ultime tentative de Alexander von Humboldt pour dépeindre « la nature sous son aspect extérieur et purement objectif », mais aussi « son image réfléchie à l'intérieur de l'homme par l'intermédiaire des sens ». Quant à Carl Gustav Carus, son Promeneur au sommet d'une montagne – contemplation presque abstraite du jeu des éléments – sert de couverture au catalogue et d'affiche à l'expo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique d'art, professeur associé d'histoire des arts décoratifs à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean-Louis GAILLEMIN, « COSMOS (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmos-exposition/