CORRESPONDANCE 1919-1935 (P. Istrati et R. Rolland)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une amitié contrariée

Entre l'homme de lettres français et l'écrivain autodidacte roumain qui a la bougeotte, une amitié prend forme. « Où vous saisir, fol ami, qui ne cessez de faire la navette entre les quatre points cardinaux. Vous devriez bien m’indiquer l’adresse du mois ou de la quinzaine. Mais vous-même ne la connaissez pas… » Rolland finit lui aussi par se confesser, en 1928. « Vous me demandez, mon vieux, comment je fais pour trouver le courage de continuer à écrire ? Je trouve mon courage en un dégoût du monde et une solitude plus brûlants, plus poignants que les vôtres. » On sent déjà poindre l’agacement. Il va percer après ces mots d’Istrati : « En ce moment, j’aime bien me démolir. » Rolland est agacé par ce mouvement perpétuel. « Ne pouvez-vous arrêter un peu pour haleiner ? Ce n’est pas nécessaire, de tout voir, au galop. » Rolland a souligné « tout ». Derrière ce tout, il y a la politique, la révolution russe, les voyages à Moscou, l’engagement au côté de Trotski et la découverte du stalinisme qu’il dénonce. À la parution de Vers l’autre flamme (1929), Romain Rolland n’apprécie pas les mots sur Maria Koudacheva qu’il épousera en 1934 et qui contribuera à resserrer ses liens avec l’URSS, jusqu’à sa rencontre avec Staline. Istrati accuse Maria Koudacheva de l’avoir dénoncé aux autorités soviétiques en pleine purge de l’opposition trotskiste. Romain Rolland lui répond : « Je pense que vous êtes parfois livré à de mauvais démons de violence, dont vous n’êtes pas maître, mais que vous êtes capable de le reconnaître ensuite et de le regretter. » Et Istrati : « Vous dites que j’ai calomnié bassement cette personne. Les hommes jugeront un jour ce que j’ai dit d’elle et ce que vous dites de moi. » Il va même plus loin. En 1933, il publie dans la revue Les Nouvelles littéraires une « Lettre à Romain Rolland » qui entérine la brouille. Il annonce publiquement sa déception de voir son ami qu’il consi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent LEMIRE, « CORRESPONDANCE 1919-1935 (P. Istrati et R. Rolland) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/correspondance-1919-1935/