CONTRAIRES & CONTRADICTOIRES, logique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Distinction qui, en logique aristotélicienne, concerne essentiellement les propositions et secondairement les termes. Deux propositions contradictoires sont opposées à la fois en quantité (quelques / tous) et en qualité (affirmation / négation) : « Tous les chats sont gris » / « Quelque chat n'est pas gris » — « Aucun chat n'est vulgaire » / « Quelque chat est vulgaire ». Deux propositions contraires sont deux propositions universelles qui diffèrent en qualité seulement : « Tout anarchiste est contestataire » / « Aucun anarchiste n'est contestataire ». Mentionnons, en outre, les propositions subcontraires : propositions particulières qui diffèrent en qualité seulement : « Quelque homme est poli » / « Quelque homme n'est pas poli ». On a l'habitude de résumer dans le tableau suivant (appelé « carré de l'opposition ») les différentes sortes de propositions opposées (notation : A désigne l'universelle affirmative ; E l'universelle négative, I la particulière affirmative, O la particulière négative) :

On peut énoncer les lois suivantes : 1o de deux propositions contradictoires l'une est nécessairement fausse ; 2o si A est vrai, E est faux ; si E est vrai, A est faux ; si A est faux, ou si E est faux, pas de conclusion ; 3o si I est vrai, ou si O est vrai, pas de conclusion ; si I est faux, O est vrai ; si O est faux, I est vrai. En bref, les contraires ne sont jamais toutes deux vraies en même temps, mais elles sont parfois fausses en même temps ; et les contradictoires ne sont jamais ni vraies ni fausses en même temps.

Des difficultés apparaissent si l'on tente d'appliquer cette distinction non plus aux propositions mais aux termes. Par exemple, quand on veut comparer : « le sage est sage », « le sage n'est pas sage », « le sage est fou » ; ou « Caligula est juste », « Caligula n'est pas juste », « Caligula est injuste ». Le problème se pose notamment pour les propositions singulières. En logique moderne, bien que l'analyse de la proposition ne tienne pas compte de la distinction entre les deux types de négation (« ne pas être juste », « être injuste »), la difficulté réapparaît avec les descriptions définies.

—  Françoise ARMENGAUD

Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  CONTRAIRES & CONTRADICTOIRES, logique  » est également traité dans :

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La logique aristotélicienne »  : […] On s'accorde toujours à faire commencer la logique avec celles des œuvres d'Aristote qui seront ultérieurement rassemblées sous le titre commun d' Organon – mot qui marque bien le caractère instrumental et préparatoire à la philosophie qu'Aristote lui reconnaissait. Elle avait été préparée par le développement de la dialectique, qu'Aristote fait remonter à Zénon d'Élée ; ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_36422

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La logique : Robert Blanché »  : […] Dans son ouvrage sur Les Structures intellectuelles (1966), R. Blanché entreprend la description des structures naturelles de la « pensée commune » en l'opposant à la pensée scientifique. D'après lui, la forme fondamentale sous laquelle se présente la pensée commune est la structure oppositionnelle. Sa matrice est constituée par le schème de couples de contraires contrast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_36422

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « La polarité du jugement »  : […] À l'opposition des deux grands groupes de pulsion vient s'articuler, dans le texte sur « La Négation » (1925), la doctrine freudienne concernant l'« origine psychologique » de la fonction du jugement. La « polarité » du jugement, négatif et positif, trouverait sa racine génétique dans le couple pulsionnel de la destruction et de l'Éros. La négation serait un « successeur de l'expulsion », dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_36422

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « CONTRAIRES & CONTRADICTOIRES, logique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contraires-et-contradictoires-logique/