CONSTANTINE EDDIE EDWARD CONSTANTINOWSKY dit (1917-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 29 octobre 1917, Edward Constantinowsky naît à Los Angeles. Ses parents sont des immigrés russes, chanteurs d'opéra. L'enfant est aussitôt voué à la musique, qu'il étudiera non seulement aux États-Unis, mais en Europe, à Vienne. Ayant fait ses preuves, il est accueilli d'abord au Radio City Music Hall de New York, puis rejoint les Chorus Girls de la Metro Goldwyn Mayer. Sa carrière va s'infléchir après son mariage avec la danseuse Hélène Musil. Il suit sa femme, engagée dans les ballets de Monte-Carlo, arrive en France, perfectionne son français avec l'espoir de plaire au public des cabarets. Sa bonne étoile le guide en 1952 vers Édith Piaf, dont l'amitié efficace lui permet d'oublier très vite le temps où il doublait pour les chansons James Stewart ou Clark Gable ou celui de la campagne électorale de 1944 où il s'était engagé en faveur de Franklin Roosevelt. Onze ans plus tard, à Paris, La P'tite Lili, comédie musicale signée Marguerite Monnot pour la musique, Marcel Achard pour le livret, triomphe sur le Boulevard. Edward devient Eddie Constantine. Il joue savamment de sa voix, cocktail yankee caressant, voluptueux, avec une pointe d'humour.

Lemmy Caution surgit alors dans sa vie. Création du romancier Peter Cheyney, cet énergique petit gars avait conquis les premiers lecteurs de la Série noire ; dans La Môme Vert-de-Gris, de Bernard Borderie (1952), l'agent fédéral, sous les traits d'Eddie Constantine, tuméfie les visages, trouble les esprits, chavire les cœurs. Il déclenche aussi une avalanche de films. « Essayons de faire un autre film, peut-être que celui-ci sera le meilleur », disait Eddie à Bernard Borderie. Sous des identités diverses, mais toujours américaines, Constantine va passer, avec sa décontraction devenue légendaire, de Jean Laviron (Votre Dévoué Blake, 1954) à John Berry (Je suis un sentimental, 1955), de Carlo Rim (Les Truands, 1956) à Henri Decoin (Folies-Bergère, 1956), quitter Patrice Dally (Le Grand Bluff, Incognito, 1957) pour Raoul André (L'Homme e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raymond CHIRAT, « CONSTANTINE EDDIE EDWARD CONSTANTINOWSKY dit (1917-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantine/