CONSTANTIN VII PORPHYROGÉNÈTE (905-959) empereur d'Orient (912-959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cet empereur byzantin dont le père, Léon VI, était très savant, monta sur le trône en 913, mais ne put régner seul qu'après la déposition de son collègue Romain Lécapène en 944. Son action politique fut moins décisive que son rôle en matière culturelle. Très lettré, il protégea l'université établie depuis le ixe siècle au palais de la Magnaure à Constantinople. Il donna une vigoureuse impulsion au renouveau de l'encyclopédisme que connut alors l'empire byzantin et dont la nature est essentiellement morale. C'est ce qu'indique le préambule des Excerpta (ou Morceaux choisis), dans lequel l'empereur affirme la nécessité de rassembler les livres de toutes sortes et de pratiquer dans cette masse d'écrits un choix afin de mettre à la disposition de tous, au travers des thèmes choisis, les grandes leçons de l'histoire.

Cet encyclopédisme a pour but de justifier le prestige du pouvoir impérial en montrant qu'un ordre a présidé à l'accession au pouvoir de la dynastie macédonienne (à laquelle appartient Constantin VII) aussi bien qu'à l'exercice de la fonction impériale par le Porphyrogénète. Ce dernier rédigea ou fit rédiger à cet effet quatre œuvres majeures : La Vie de l'empereur Basile (867-886), qui constitue le cinquième livre de la Continuation de Théophane, est un éloge du fondateur de la dynastie. Suit une sorte de triptyque ayant pour but de décrire l'empire et qui comprenait le De ceremoniis, le De administrando imperio et le De thematibus.

Le premier ouvrage décrit le cérémonial entourant les actes de la vie religieuse, civile et profane marqués par la présence de l'empereur et de sa cour. Il contient également de nombreux renseignements sur les campagnes militaires et sur les finances de l'empire byzantin. De nature voisine est le De administrando imperio, destiné à l'éducation politique du fils de l'empereur, le futur Romain II. Les mœurs et les objectifs politiques des peuples étrangers, vus au prisme de la diplomatie byzantine, sont présentés dans ce livre qui juxtapose, de manière parfois sommaire, des documents conservés à Constantinople. Le De thematibus veut dresser un tableau de la géographie politique de Byzance en décrivant les origines et la topographie des circonscriptions administratives et militaires de l'empire qu'étaient les thèmes. Ces compilations ont pour but d'établir entre le passé et l'action présente de l'empereur une continuité. Pour Constantin VII, le caractère immuable de l'empire reflétait l'ordre divin.

Le Porphyrogénète fit rédiger une encyclopédie morale, les Excerpta, composée de cinquante-trois parties, dont quatre nous sont parvenues, dans un état incomplet le plus souvent. Les maîtres d'œuvre semblent avoir été plus sensibles au contenu des textes qu'à leur valeur littéraire. Les titres de certaines parties de l'ouvrage indiquent qu'il y était largement question des différentes manifestations du pouvoir impérial, de la guerre et de divers genres littéraires (harangues, lettres, épigrammes). Constantin VII fit aussi composer une encyclopédie consacrée aux choses de la vie rurale, Les Géoponiques, qui a repris des textes techniques de l'Antiquité, ainsi qu'un recueil d'auteurs militaires byzantins.

La part personnelle de l'empereur dans ces entreprises est réelle, mais évidemment limitée par l'ampleur de ces ouvrages. Il semble avoir écrit certaines parties des compilations qui lui sont attribuées. Le Porphyrogénète devint ainsi le symbole de l'encyclopédisme byzantin et on lui attribua la paternité d'autres recueils, notamment dans le domaine juridique.

La démarche de Constantin VII était dictée par des préoccupations qui ne lui permettaient pas toujours d'apprécier la valeur historique et littéraire des sources compilées. Mais, sans le mouvement représenté avec éclat par Constantin VII et qui a des parallèles, bien qu'ils soient d'une nature très différente, en Occident et dans le monde arabe, nombre de précieux textes antiques et byzantins n'auraient pu être sauvés et notre connaissance des mécanismes du pouvoir impérial serait considérablement amoindrie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d'histoire, docteur en histoire byzantine de l'université de Paris-I, chargé de cours à l'université de Paris-VIII (histoire byzantine)

Classification

Autres références

«  CONSTANTIN VII PORPHYROGÉNÈTE (905-959) empereur d'Orient (912-959)  » est également traité dans :

BYZANCE - L'Empire byzantin

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 13 297 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « De grands empereurs »  : […] Basile I er (867-886) fut le fondateur de la dynastie macédonienne. S'il se révéla comme un souverain capable de faire face aux Arabes, il est surtout connu pour son œuvre de législateur. Son fils Léon VI, grand lettré, élève de Photius (que du reste il déposa et exila), fut un grand législateur ; il acheva, comme on l'a dit, l'œuvre juridique de Basile et publia plus de cent édits ou Novelles q […] Lire la suite

NICOLAS LE MYSTIQUE (852-925) patriarche de Constantinople (901-907, 912-925)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 692 mots

Disciple et peut-être parent du patriarche Photius, Nicolas partage la disgrâce de celui-ci en 886 : il perd son poste de fonctionnaire public et entre dans un monastère. Mais Léon VI, qui ne lui avait pas retiré son amitié, le reprend bientôt comme mystikos (« homme de confiance ») ; le nom lui est resté, sans qu'on soit en mesure de déterminer à quel département il était préposé au sein de l'ad […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pascal CULERRIER, « CONSTANTIN VII PORPHYROGÉNÈTE (905-959) - empereur d'Orient (912-959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-vii-porphyrogenete/