BIGORRE COMTÉ DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne province de dialecte gascon qui a formé la majeure partie du département des Hautes-Pyrénées (chef-lieu : Tarbes). Peuplé par les Gaulois Bigerriones, il s'étendait à la fois dans la montagne et sur le piémont. Son premier comte connu apparaît vers 945. Dès 1097, précocité remarquable, le comte Bernard II octroya à la haute Bigorre une charte de coutumes ou for, et plusieurs villes obtinrent des chartes de privilèges au xiie siècle. Cependant, la liberté personnelle était plus chichement accordée puisque les questaux (assujettis à la taille) formaient 20 p. 100 de la population encore en 1313. Profitant d'une succession compliquée — la comtesse Pétronille s'était mariée cinq fois — Philippe le Bel mit la main sur le comté en 1307. Charles VII le céda en 1425 au comte de Foix-Béarn à qui il appartint jusqu'à Henri IV. Sous l'Ancien Régime, les Bigourdans défendent leurs libertés, conservant leurs États, s'abonnant à la taille puis à la capitation, s'insurgeant au xviiie siècle contre la gabelle. Par contre, ils se plient aux servitudes communautaires rurales, comme les Béarnais avec lesquels ils ont beaucoup d'affinités. La Bigorre fit d'ailleurs partie tantôt de la généralité d'Auch, tantôt de celle de Pau.

—  Gabriel LLOBET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, professeur au lycée Léonard-Limosin, Limoges

Classification


Autres références

«  BIGORRE COMTÉ DE  » est également traité dans :

BÉARN

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 655 mots
  •  • 1 média

Province du sud-ouest de la France qui a formé plus de la moitié est du département des Pyrénées-Atlantiques (chef-lieu, Pau). La vicomté de Béarn, créée au ix e  siècle, fut l'un de ces États pyrénéens qui associaient la montagne pastorale à un piémont agricole. Cinq dynasties se succédèrent à sa tête : les Centulle (jusqu'en 1134), les Gabarret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bearn/#i_14802

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « L'extension du domaine royal »  : […] Cependant, les grands Capétiens avaient soutenu contre les rois d'Angleterre des luttes où ils remportèrent des succès décisifs qui accrurent considérablement le domaine royal malgré l'amputation répétée de certains grands fiefs donnés en apanage à des frères ou à des fils de roi. Entre 1203 et 1205, le roi d'Angleterre Jean sans Terre ayant été condamné par la cour de France à la perte de ses dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_14802

Pour citer l’article

Gabriel LLOBET, « BIGORRE COMTÉ DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comte-de-bigorre/