COKE sir EDWARD (1552-1634)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des plus célèbres juristes anglais du xviie siècle. Nombre des jugements de sir Edward Coke ont fait jurisprudence. Sa vie publique a été marquée par la difficile recherche d'une conciliation entre les exigences du droit et la loyauté envers le monarque. Appelé aux plus hautes fonctions judiciaires sous Élisabeth Ire et sous Jacques Ier, il est attorney général en 1593, président de la cour des Plaids communs en 1605, puis du tribunal du Banc du roi en 1613 ; il mène les procès intentés au comte d'Essex (1601), à Walter Raleigh (1603) et aux auteurs de la conspiration des Poudres. Pourtant, en 1616, il est chassé de son poste pour n'avoir pas admis l'argument du roi selon lequel la puissance souveraine posséderait le droit de pourvoir aux bénéfices ecclésiastiques vacants sous la forme de la commende. Membre de la Chambre des communes en 1593, il renoue avec la carrière parlementaire à partir de 1620 et se fait le défenseur des libertés anglaises contre tous les empiétements de la monarchie ; il passe pour l'un des principaux inspirateurs de la Pétition des droits de 1628. Des théories de Coke, on retiendra, d'une part, la mise en forme de la thèse du « joug normand » qui rattache les libertés anglaises aux coutumes saxonnes et présente l'histoire de l'Angleterre, depuis 1066, comme la lente reconquête de droits perdus du fait de la mainmise de l'étranger sur le pays ; d'autre part, Coke a considéré le pouvoir judiciaire comme le meilleur instrument de la défense des libertés, ne tenant longtemps le Parlement que pour l'une des sources de la législation : à partir de 1621, il en vient à considérer les Chambres comme des remparts plus solides qu'un hypothétique troisième pouvoir. Son apport fondamental a été de faire de la loi la traduction de droits immémoriaux et non de la grâce royale.

Edward Coke

Edward Coke

photographie

Le juriste anglais sir Edward Coke (1552-1634). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  COKE sir EDWARD (1552-1634)  » est également traité dans :

HABEAS CORPUS

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 2 220 mots

Dans le chapitre « Controverses institutionnelles et triomphe de l'habeas corpus »  : […] Sur le trône d'Angleterre, les premiers Stuarts, imprégnés des traditions administratives et juridiques de leur pays d'Écosse, ont apporté leur idéologie absolutiste, leurs méthodes arbitraires, leur souci d'étendre la prérogative royale par le moyen des organismes de gouvernement direct (Conseil privé, « cours de prérogative » et notamment Chambre étoilée), en négligeant le Parlement ou en faisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habeas-corpus/#i_18879

Pour citer l’article

Roland MARX, « COKE sir EDWARD - (1552-1634) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coke-sir-edward/