FRÉJACQUES CLAUDE (1924-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien français, né le 1er août 1924 à Paris et mort le 7 juin 1994 dans la même ville. En cinq décennies, la France est devenue l'une des premières puissances nucléaires du monde. Beaucoup d'efforts très divers ont été nécessaires pour cela. Parmi ceux-ci, la mise au point du procédé de séparation des isotopes de l'uranium, d'abord dans l'usine de Pierrelatte, puis dans celle du Tricastin, a été un passage obligé et difficile à franchir pour arriver à l'indépendance nucléaire. C'est aux aspects scientifiques de la séparation des isotopes de l'uranium que le nom de Claude Fréjacques est surtout lié.

L'essentiel de la carrière de Fréjacques, polytechnicien (X 43) et ingénieur des poudres, s'est déroulé au Commissariat à l'énergie atomique (C.E.A.) de 1956 à 1980. Ensuite, il quitta le C.E.A. pour la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (D.G.R.S.T.), de 1980 à 1982, puis il devint président du C.N.R.S. de 1982 à sa retraite, en 1989. Entre-temps, il est entré à l'Académie des sciences en 1979, dont il devint vice-président en 1992.

À la Seconde Guerre mondiale, le Service des poudres participe aux réflexions sur les objectifs scientifiques des armées, qui sont en relation avec l'activité du C.E.A., créé le 18 octobre 1945. Il s'intéresse à l'un des sujets traités par les Américains : le procédé de séparation des isotopes de l'uranium, qui a produit l'uranium enrichi avec lequel fut fabriquée la bombe d'Hiroshima. Trois jeunes poudriers, qui consacreront toute leur vie à ce programme, commencent à travailler dès 1953 : Oleg Billous (X 48) pour le « procédé », Gaspard Dreyfus (X 49) pour les compresseurs, Pierre Plurien (X 48) pour les barrières de diffusion et toute la chimie nécessaire. En 1955, ils s'entourent de quelques scientifiques pour compléter leur équipe. Ainsi, Oleg Billous demande à Robert Dautray (X 49) de prendre en charge le comportement aérodynamique et la régulation de la future usine de séparation isotopique. En 1956, Pierre Plurie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Robert DAUTRAY, « FRÉJACQUES CLAUDE - (1924-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-frejacques/