HULL CLARK LEONARD (1884-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Représentant le plus important du behaviorisme par l'influence qu'il a exercée. Très impressionné lui-même par la lecture de la traduction anglaise des articles de Pavlov Conditioned Reflexes (1927), Hull a développé une théorie de l'apprentissage extrêmement élaborée et présentée sous une forme déductive qui était inhabituelle pour l'époque. Cette théorie reste le prototype de la théorie dite S-R (stimulus-réponse). L'apprentissage, pour Hull, est constitué par la formation des liaisons. Ces dernières peuvent être établies directement sous l'action du principe de renforcement (qui implique l'existence d'une motivation) ou indirectement par association immédiate (ou par généralisation). Elles peuvent se constituer en chaînes complexes, dont certaines mettent seulement en jeu des ébauches de réponse, qui constituent l'activité anticipatrice et représentative.

L'importance de Hull tient non seulement à son système mais aussi au milieu de recherche qu'il a créé autour de lui et qu'on appelle l'« école de Yale ». Son influence s'est propagée en grande partie par ses élèves, dont les plus connus sont K. W. Spence, N. E. Miller, T. S. Kendler ; tout en développant des orientations propres, ils sont restés fidèles à l'inspiration de leur maître.

Outre un ouvrage sur l'évaluation des aptitudes (Aptitude Testing, 1928) et un autre sur l'hypnotisme (Hypnosis and Suggestibility, 1933), Hull a publié une étude, en collaboration, sur la théorie mathématico-déductive de l'apprentissage par cœur (Mathematico-Deductive Theory of Rote Learning, 1940) et surtout : Principles of Behaviour (1943) et A Behaviour System (1952), ses deux travaux les plus importants.

—  Jean-François RICHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HULL CLARK LEONARD (1884-1952)  » est également traité dans :

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement du behaviorisme »  : […] behavioriste la plus ambitieuse de cette période a été le système hypothético-déductif de Hull, qui repose sur l'énonciation formalisée d'un certain nombre de « postulats » et de « corollaires » d'où sont dérivées des prédictions qui peuvent être expérimentalement mises à l'épreuve. Bien que le système de Hull n'ait, précisément, pas résisté à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_12511

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « La motivation comme « construct » : critique du conditionnement »  : […] de conflit d'une façon relativement assez voisine des théoriciens néo-béhavioristes, tels que Clark L. Hull (1943), lorsqu'ils étudient les conflits approche-approche, évitement-évitement, évitement-approche en termes de gradients. On voit ici le joint entre deux courants, l'un issu du freudisme et l'autre de la psychologie animale et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_12511

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « HULL CLARK LEONARD - (1884-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clark-leonard-hull/