NÜSSLEIN-VOLHARD CHRISTIANE (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Généticienne allemande, spécialiste de génétique du développement, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1995 (conjointement à Eric Wieschaus et Edward Lewis), pour ses recherches sur les mécanismes de développement précoce de l'embryon. En travaillant en tandem avec Eric Wieschaus, Christiane Nüsslein-Volhard a poursuivi les recherches pionnières d'Edward Lewis, qui utilisait la drosophile, également appelée mouche du fruit, ou mouche du vinaigre (Drosophila melanogaster), comme modèle expérimental. Ses observations s'appliquent au développement de tous les organismes multicellulaires et de l'homme en particulier.

Christiane Nüsslein-Volhard est née le 20 octobre 1942 à Magdebourg (Allemagne). Elle est diplômée de biochimie en 1968, puis obtient un doctorat en génétique en 1973, à l'université Eberhard-Karl, à Tübingen. Après une bourse de recherche à Bâle et à Fribourg, elle rejoint Eric Wieschaus comme chef d'équipe au Laboratoire européen de biologie moléculaire à Heidelberg, en 1978. En 1981, elle retourne à Tübingen, où elle devient directrice de l'Institut Max-Planck de biologie du développement, en 1985. En 2001, la chercheuse est nommée au Comité d'éthique de son pays.

À Heidelberg, Christiane Nüsslein-Volhard et Eric Wieschaus passent plus d'un an à croiser 40 000 familles de drosophiles et à examiner systématiquement leurs caractéristiques génétiques au microscope binoculaire. Leurs méthodes d'essai-erreur leur permettent de découvrir que sur les 20 000 gènes de la mouche, 5 000 sont importants pour les premiers stades du développement et environ 140 sont essentiels. Ils identifient trois catégories de gènes ayant une responsabilité dans le développement embryonnaire de la mouche du vinaigre : les gènes gap, ou gènes lacunaires, responsables du développement de l'axe longitudinal (tête-queue) du corps ; les gènes pair-rule, ou gènes de la règle d'appariement, qui déterminent la segmentation du corps ; et les gènes de polarité segmentaire, qui assurent le développement des structures répétées au sein de chaque segment.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  NÜSSLEIN-VOLHARD CHRISTIANE (1942- )  » est également traité dans :

WIESCHAUS ERIC (1947- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 380 mots

Biologiste du développement américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1995 (conjointement à Edward Lewis et Christiane Nüsslein-Volhard), pour la découverte des mécanismes de contrôle du développement embryonnaire précoce. En travaillant avec Christiane Nüsslein-Volhard, Eric Wieschaus poursuit les recherches novatrices d'Edward Lewis, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-wieschaus/#i_40005

Pour citer l’article

« NÜSSLEIN-VOLHARD CHRISTIANE (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiane-nusslein-volhard/