Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NIMITZ CHESTER WILLIAM (1885-1966) amiral américain

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Sorti de l'académie navale d'Annapolis en 1905, Chester William Nimitz est, au cours de la Première Guerre mondiale, chef d'état-major de la flotte sous-marine dans l'Atlantique. Contre-amiral en 1939, il dirige le bureau de navigation du ministère de la Marine. Après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, Nimitz reçoit le commandement de la flotte américaine dans le Pacifique. La fonction est l'une des plus importantes de l'heure, car non seulement il s'agit de repousser l'assaut de la puissante marine japonaise, mais l'essentiel de la lutte sur ce théâtre d'opérations repose, d'après les stratèges alliés, sur les forces navales.

Nimitz repousse les Japonais à Midway, puis s'engage dans l'occupation progressive des archipels. En 1942, la victoire de Guadalcanal, en 1943, les débarquements dans les îles Salomon, Gilbert, Marshall et enfin dans les îles Bonin permettent aux avions américains de s'envoler d'une distance raisonnable du Japon et d'entreprendre le bombardement systématique des centres ennemis. La collaboration de Nimitz avec MacArthur, qui commande les forces terrestres, est indispensable ; elle ne va pas sans heurts ni incompréhension d'un côté comme de l'autre. Quoi qu'il en soit, Nimitz est présent, le 2 septembre 1945, quand les Japonais signent leur reddition. Il est alors à la tête de près de 6 500 bâtiments et de 5 000 avions. Les succès remportés par les Américains sont dus à l'emploi d'une nouvelle stratégie, fondée sur l'utilisation simultanée des trois armes ; Nimitz fut l'un des principaux artisans de ce succès.

MacArthur, Roosevelt et Nimitz, 1944 - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

MacArthur, Roosevelt et Nimitz, 1944

Hiroshima et la capitulation du Japon, 1945 - crédits : National Archives

Hiroshima et la capitulation du Japon, 1945

Chef des opérations navales de 1945 à 1947, assistant spécial du secrétaire à la Marine en 1947, l'amiral Nimitz devait, en 1949, présider la commission des Nations unies chargée d'arbitrer le différend pakistano-indien sur le Cachemire.

— André KASPI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

André KASPI. NIMITZ CHESTER WILLIAM (1885-1966) amiral américain [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

MacArthur, Roosevelt et Nimitz, 1944 - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

MacArthur, Roosevelt et Nimitz, 1944

Hiroshima et la capitulation du Japon, 1945 - crédits : National Archives

Hiroshima et la capitulation du Japon, 1945

Autres références

  • GUERRE MONDIALE (SECONDE)

    • Écrit par
    • 19 622 mots
    • 104 médias
    À travers le Pacifique, au plus court, d'atoll en atoll, l'amiral Nimitz mène une guerre aéronavale droit vers l'archipel japonais. Il déploie des escadres autonomes, l'équivalent des Panzerdivisionen sur mer, ou Task-Forces, qui associent cuirassés, porte-avions (1 000 avions pour la Task-Force...
  • MIDWAY BATAILLE DE (4-7 juin 1942)

    • Écrit par
    • 217 mots

    Après leur raid victorieux sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, les Japonais s'imposent comme les maîtres des mers et des airs dans le Sud-Est asiatique. L'amiral Yamamoto Isoroku, qui dispose de 200 bâtiments et de 600 avions, décide une attaque contre l'île de Midway, située à 2 000 kilomètres...