MONTALEMBERT CHARLES RENÉ FORBES comte de (1810-1870)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des principaux représentants du libéralisme catholique au xixe siècle. Fils d'un noble émigré et marié en Angleterre, il fut élevé jusqu'à l'âge de dix ans par son grand-père maternel, J. Forbes, et conserva toute sa vie de cette éducation un vif attachement à la religion, un goût prononcé pour l'étude et une admiration pour les institutions parlementaires britanniques. La découverte en 1828 des écrits de Görres et d'autres romantiques catholiques allemands (on en retrouvera l'influence dans son Histoire de sainte Élisabeth de Hongrie, 1836, qui allait ouvrir une nouvelle voie à l'hagiographie française) et un séjour en 1830 dans l'Irlande d'O'Connell le confirment dans son projet de consacrer sa vie au service de l'Église en travaillant à la réconciliation du catholicisme avec le libéralisme politique. C'est dans cet esprit qu'il devint l'un des principaux collaborateurs de Lamennais dans l'équipe de L'Avenir et qu'il accompagna celui-ci à Rome en 1831-1832. Malgré sa douloureuse déception à la suite de la double condamnation par Grégoire XVI du libéralisme et de l'insurrection nationale polonaise, il se refusa à rompre avec Rome, soutenu notamment par son ami Lacordaire.

Marié en 1836 à une fille de Félix de Mérode, l'un des pionniers de l'indépendance belge, Montalembert, après un intermède de quatre ans, où il s'était intéressé à des travaux littéraires et à des problèmes d'art chrétien, rentra dans l'arène parlementaire ; avec son ardeur chevaleresque et son talent oratoire, il se fait le champion des intérêts catholiques à la Chambre des pairs, en particulier en matière d'enseignement. Fidèle à l'idéal de ses vingt ans, mais avec plus de diplomatie dans la forme, il se place sur le terrain du droit commun, ne réclamant pour l'Église ni privilège ni droit de contrôle sur l'enseignement public, mais simplement la liberté d'enseignement promise par la charte. Il réussit à gagner à son point de vue l'abbé Dupanloup, auquel l'unira désormais pour un quart de siècle une amitié sans nuage. En 1846, Montalembert, qui, à l'âge d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MONTALEMBERT CHARLES RENÉ FORBES comte de (1810-1870)  » est également traité dans :

AVENIR L'

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 559 mots

Quotidien parisien qui parut du 16 octobre 1830 au 15 novembre 1831. Après son départ du Drapeau blanc , Lamennais inspira le Mémorial catholique (janvier 1824-été de 1830) de l'abbé Gerbet et le premier Correspondant (1829-1831). La révolution de 1830 offrait à Lamennais et à ses fidèles des chances nouvelles de se faire entendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avenir/#i_3908

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « Catholicisme et libéralisme, dogmatisme et irréligion »  : […] En Europe occidentale, le libéralisme tend alors à s'imposer comme la philosophie dominante : les institutions politiques, l'économie, les relations sociales s'en inspirent. Il imprègne les codes et les mentalités. Le libéralisme catholique est une variante de ce grand courant dominateur. À essayer de jeter un trait d'union entre catholicisme et libéralisme, il rencontre de grandes difficultés : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_3908

CISTERCIENS

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Placide DESEILLE, 
  • Anselme DIMIER
  •  • 8 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'Abbé de Clairvaux et l'art »  : […] En ce qui concerne l'architecture, les Cisterciens interdirent, pour leurs églises, comme contraires à la simplicité et à la pauvreté, les clochers de pierre ainsi que les peintures et les sculptures. Tout cela se trouve exprimé avec verve dans la fameuse Apologie que saint Bernard adressa, vers 1125, à son ami Guillaume, abbé bénédictin de Saint-Thierry, près de Reims. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisterciens/#i_3908

Pour citer l’article

Roger AUBERT, « MONTALEMBERT CHARLES RENÉ FORBES comte de (1810-1870) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-rene-montalembert/