CONRAD CHARLES (1930-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième homme à avoir marché sur la Lune, après Neil A. Armstrong et Edwin E. (« Buzz ») Aldrin, Charles Peter Conrad Jr. naît le 2 juin 1930 à Philadelphie, en Pennsylvanie. En 1953, il est diplômé en sciences de l'aéronautique de l'université de Princeton et s'engage dans l'U.S. Navy, où il devient pilote d'avion de combat. Il suit ensuite la formation de pilote d'essai à Patuxent River, dans le Maryland, puis y devient instructeur et ingénieur.

Le 3 janvier 1962, la N.A.S.A. décide de s'engager dans le programme Gemini, destiné à effectuer des vols spatiaux de longue durée, à mettre au point les techniques de rendez-vous et les sorties extravéhiculaires. Elle recrute alors neuf astronautes, qui viennent s'ajouter aux sept du programme Mercury. C'est ainsi que, le 17 septembre 1962, le lieutenant « Pete » Conrad, âgé de trente-deux ans, entre dans le club encore fermé des astronautes.

Le 21 août 1965, il décolle de Cape Canaveral à bord de la capsule Gemini-V propulsée par une fusée Titan-II ; il est le copilote de L. Gordon Cooper, qui a déjà volé à bord de Mercury-Atlas-9 en mai 1963. Il s'agit d'effectuer un vol de huit jours – le plus long, à l'époque, du côté américain –, d'évaluer les systèmes de guidage et de navigation utilisés pour les rendez-vous et d'exécuter dix-sept expériences scientifiques. En septembre 1966, Conrad est désigné comme commandant de bord de la mission Gemini-XI. Avec son copilote Richard F. Gordon, il réussit le rendez-vous et l'amarrage avec l'étage cible Agena dès la première orbite. L'ensemble du train spatial est alors propulsé jusqu'à l'altitude record de 1 373 kilomètres.

Gemini XI après l'amerrissage

Photographie : Gemini XI après l'amerrissage

Charles Conrad, Jr. sort de la capsule Gemini XI; l'écoutille de Richard F. Gordon, Jr. est encore fermée. Contrairement aux capsules Mercury, qui amerrissaient en position verticale, les capsules Gemini amerrissaient horizontalement et des hommes-grenouilles largués par hélicoptère... 

Crédits : NASA

Afficher

En 1966, Conrad est pressenti pour être le commandant d'une mission lunaire. Il a même une bonne chance de devenir le premier homme à marcher sur la Lune. Mais l'avancement du programme Apollo est tel que cet honneur reviendra à Armstrong. Il devient alors, sans amertume, le commandant de la deuxième mission lunaire, Apollo-12, qui décolle de Cape Canaveral le 14 novembre 1969. À ses côtés se trouvent Richard F. Gordon, pilote du module de commande, et Alan L. Bean, pilote du module lunaire. Lors du décollage, la fusée Saturn-V est frappée par la foudre, qui coupe toute l'alimentation électrique de bord. Avec sang-froid, Conrad décide de ne pas activer le système de sauvetage. De fait, tout redevient normal et la mission est sauvée. Apollo-12 a pour objectif l'océan des Tempêtes. Le module lunaire Intrepid s'y pose le 19 novembre, à 182 mètres de la sonde Surveyor-3, arrivée deux ans plus tôt, le 19 avril 1967. Des éléments de cette sonde sont démontés et ramenés sur Terre ainsi que 34 kilogrammes de roches lunaires. Conrad effectue sa quatrième et dernière mission spatiale du 25 mai au 22 juin 1973, à bord de la première station spatiale américaine, Skylab ; l'équipage procède à la réparation d'éléments de la station endommagés lors de sa mise sur orbite, sauvant ainsi le programme, d'un coût de 2 milliards de dollars, et inaugurant, en même temps, l'ère des réparations extravéhiculaires en orbite.

Programme Apollo

Vidéo : Programme Apollo

Le 25 mai 1961, le président Kennedy annonce le lancement du programme Apollo, destiné à envoyer des hommes sur la Lune. C'est la réponse des États-Unis à l'Union soviétique, qui a réalisé les grandes premières spatiales.La tragédie d'Apollo-1, qui voit la mort de trois astronautes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Apollo-12

Photographie : Apollo-12

Charles Conrad (commandant de la mission Apollo-12), photographié le 20 novembre 1969 par Alan L. Bean (pilote du module lunaire Intrepid) au voisinage de la sonde automatique Surveyor-3. Le module lunaire, que l'on aperçoit à l'horizon, s'était posé dans l'océan des Tempêtes le 19... 

Crédits : N.A.S.A.

Afficher

Après vingt années de services dont onze comme astronaute, cumulant 1 179 heures dans l'espace dont 14 lors de sorties extravéhiculaires, le capitaine Conrad quitte la N.A.S.A. et l'U.S. Navy en décembre 1973.

De 1973 à 1976, il est vice-président pour les opérations d'A.T.C. (American Television and Communications Corporation). À partir de 1976, il occupe différentes fonctions au sein de la société McDonnell Douglas dans le domaine du marketing et des ventes internationales d'avions. Ne pouvant rester à l'écart des affaires spatiales, il prend en charge, en 1990, les travaux de recherche et de développement de cette société relatifs à la station orbitale Freedom, puis ceux d'un nouveau lanceur à un seul étage, le Delta Clipper, ou DC-X. Après l'arrêt de ce programme en 1996, Conrad quitte McDonnell Douglas pour créer Universal Space Lines, une société chargée de promouvoir la commercialisation de l'espace.

Le 8 juillet 1999, Charles Conrad trouve la mort dans un accident de moto à Ojai, en Californie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Gemini XI après l'amerrissage

Gemini XI après l'amerrissage
Crédits : NASA

photographie

Programme Apollo

Programme Apollo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Apollo-12

Apollo-12
Crédits : N.A.S.A.

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Autres références

«  CONRAD CHARLES (1930-1999)  » est également traité dans :

APOLLO PROGRAMME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 804 mots
  •  • 4 médias

19 janvier 1959 La N.A.S.A. signe un contrat avec Rocketdyne, division de la société North American Aviation, Inc., pour développer un moteur-fusée de très forte poussée, le F-1. 15 mars 1960 L'équipe de Wernher von Braun qui opérait au sein de l'U.S. Army est transférée à la N.A.S.A. 25 juillet 1960 Le nom « Apollo » est choisi pour une future mission de débarquement de l'homme sur la Lune. 25 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « CONRAD CHARLES - (1930-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-conrad/