CONRAD CHARLES (1930-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Gemini XI après l'amerrissage

Gemini XI après l'amerrissage
Crédits : NASA

photographie

Programme Apollo

Programme Apollo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Apollo-12

Apollo-12
Crédits : N.A.S.A.

photographie


Troisième homme à avoir marché sur la Lune, après Neil A. Armstrong et Edwin E. (« Buzz ») Aldrin, Charles Peter Conrad Jr. naît le 2 juin 1930 à Philadelphie, en Pennsylvanie. En 1953, il est diplômé en sciences de l'aéronautique de l'université de Princeton et s'engage dans l'U.S. Navy, où il devient pilote d'avion de combat. Il suit ensuite la formation de pilote d'essai à Patuxent River, dans le Maryland, puis y devient instructeur et ingénieur.

Le 3 janvier 1962, la N.A.S.A. décide de s'engager dans le programme Gemini, destiné à effectuer des vols spatiaux de longue durée, à mettre au point les techniques de rendez-vous et les sorties extravéhiculaires. Elle recrute alors neuf astronautes, qui viennent s'ajouter aux sept du programme Mercury. C'est ainsi que, le 17 septembre 1962, le lieutenant « Pete » Conrad, âgé de trente-deux ans, entre dans le club encore fermé des astronautes.

Le 21 août 1965, il décolle de Cape Canaveral à bord de la capsule Gemini-V propulsée par une fusée Titan-II ; il est le copilote de L. Gordon Cooper, qui a déjà volé à bord de Mercury-Atlas-9 en mai 1963. Il s'agit d'effectuer un vol de huit jours – le plus long, à l'époque, du côté américain –, d'évaluer les systèmes de guidage et de navigation utilisés pour les rendez-vous et d'exécuter dix-sept expériences scientifiques. En septembre 1966, Conrad est désigné comme commandant de bord de la mission Gemini-XI. Avec son copilote Richard F. Gordon, il réussit le rendez-vous et l'amarrage avec l'étage cible Agena dès la première orbite. L'ensemble du train spatial est alors propulsé jusqu'à l'altitude record de 1 373 kilomètres.

Gemini XI après l'amerrissage

Gemini XI après l'amerrissage

Photographie

Charles Conrad, Jr. sort de la capsule Gemini XI; l'écoutille de Richard F. Gordon, Jr. est encore fermée. Contrairement aux capsules Mercury, qui amerrissaient en position verticale, les capsules Gemini amerrissaient horizontalement et des hommes-grenouilles largués par hélicoptère... 

Crédits : NASA

Afficher

En 1966, Conrad est pressenti pour être le commandant d'une mission lunaire. Il a même une bonne chance de devenir le premier homme à marcher sur la Lune. Mais l'avancement du programme Apollo est tel que cet honneur reviendra à Armstrong. Il devient alors, sans amertume, le commandant de la deuxième mission lunaire, Apollo-12, qui décolle de Cape Canaveral le 14 novembre 1969. À ses côtés se trouvent Richard F. Gordon, pil [...]

Programme Apollo

Programme Apollo

Vidéo

Le 25 mai 1961, le président Kennedy annonce le lancement du programme Apollo, destiné à envoyer des hommes sur la Lune. C'est la réponse des États-Unis à l'Union soviétique, qui a réalisé les grandes premières spatiales.La tragédie d'Apollo-1, qui voit la mort de trois astronautes dans... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  CONRAD CHARLES (1930-1999)  » est également traité dans :

APOLLO PROGRAMME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 803 mots
  •  • 4 médias

19 janvier 1959 La N.A.S.A. signe un contrat avec Rocketdyne, division de la société North American Aviation, Inc., pour développer un moteur-fusée de très forte poussée, le F-1. 15 mars 1960 L'équipe de Wernher von Braun qui opérait au sein de l'U.S. Army est transférée à la N.A.S.A. 25 juillet 1960 Le nom « Apollo » est choisi pour une future […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollo-reperes-chronologiques/#i_20091

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « CONRAD CHARLES - (1930-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-conrad/