ANTIPHONIQUE CHANT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forme musicale typique de la liturgie chrétienne. Alors que l'antiphonon de la théorie grecque signifie octave (hommes et femmes à l'unisson chantent à l'octave), dans l'antiphona latine, deux demi-chœurs (ou deux solistes) chantent alternativement une suite de versets mélodiquement identiques (alternance simple ; forme psalmodique AA répétée). Pline, Philon, Tertullien, les Pères du désert s'y réfèrent. Au ive siècle, Flavien et Diodore d'Antioche l'empruntent au rite syriaque.

L'antienne est aussi un refrain que les demi-chœurs réunis exécutent avant le psaume et après la doxologie (forme AB [psalmodie antiphonée au premier sens] A). La place de l'antienne dans la structure de l'introït répond à cette forme. Enfin, l'antiphonie responsoriale est surtout connue des liturgies orientales ; on la trouve par exemple sous la forme suivante (alternance mixte) : entre les versets alternés par les demi-chœurs, un refrain est repris par le chœur entier. L'écriture pour double chœur (Renaissance italienne) et celle du concerto rappellent notamment le procédé de l'antiphonie.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  ANTIPHONIQUE CHANT  » est également traité dans :

AMBROSIENS RITE & CHANT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 561 mots

Au sens étroit de l'expression, le chant ambrosien est le corpus de textes et de musiques qui fut créé par saint Ambroise (333 ou 340-397), évêque de Milan. Le témoignage de saint Augustin est formel ; nous apprenons ainsi que, « persécuté par l'impératrice Justine, l'évêque s'enferma avec ses fidèles dans l'église de Milan et, pour occuper le peuple, lui fit chanter des hymnes et des psaumes à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rite-et-chant-ambrosiens/#i_13081

GABRIELI ANDREA (1533 env.-1586) & GIOVANNI (1555 env.-1612)

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 396 mots

Dans le chapitre « Un maître flamand »  : […] Adrian Willaert (1490 env.-1562), quittant la Flandre, son pays d'origine, séjourna à Paris où il fut l'élève de Jean Mouton, disciple de Josquin Des Prés, à Bologne, Rome, Ferrare, Milan, avant de s'installer à Venise où il occupa durant trente ans le poste de maître de chapelle de Saint-Marc. La musique régnait en souveraine dans la basilique où l'on chantait déjà en alternant les chœurs. Willae […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabrieli-andrea-et-giovanni/#i_13081

RELIGIEUSE CHRÉTIENNE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • Edith WEBER
  •  • 6 047 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les rites syriens »  : […] Dès l'année 43, la Syrie, à cause du rayonnement de l'Église d'Antioche, devient, après Jérusalem, le centre du christianisme oriental. Après l'hérétique Bardesane ( ii e  siècle) et son fils Harmonios, au nom prometteur, saint Éphrem (mort en 378) écrit, dans le désert, près de quatre cents poèmes dont il compose la musique. Ces hymnes très popu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-religieuse-chretienne/#i_13081

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « ANTIPHONIQUE CHANT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chant-antiphonique/