Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHANCHAN

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
1000 à 1100. Seldjoukides - crédits : Encyclopædia Universalis France

1000 à 1100. Seldjoukides

Capitale du royaume chimu (dernière période intermédiaire), sur la côte nord du Pérou, Chanchan est située dans le département de La Libertad, sur la rive droite de la vallée de Moche. La ville s'étendait approximativement sur vingt-cinq kilomètres carrés. Les principales structures qui la composaient étaient les citadelles, leurs annexes et des constructions périphériques. Les citadelles sont des enceintes fortifiées à l'intérieur desquelles se trouvaient les maisons, les centres cérémoniels, les dépôts, les jardins ou vergers, les réservoirs d'eau, etc. Les murs de citadelles sont en adobe et leurs dimensions varient selon leur fonction. Ainsi les murs extérieurs se dressent sur des fondations en pierre et peuvent atteindre jusqu'à douze mètres de hauteur, de deux à trois mètres de largeur à la base et un mètre au sommet. Les murs qui séparent les espaces intérieurs sont de dimensions plus réduites. Dans les enceintes cérémonielles et autres bâtiments publics, les murs ont été lissés avec une telle perfection que leur finition ressemble à celle d'un stuc. Ces murs sont fréquemment décorés de bas-reliefs. Les annexes sont des constructions extérieures et complémentaires des citadelles, d'une grande simplicité architecturale. Elles comportent des enceintes de forme rectangulaire et des groupes d'habitations qui ont dû être ajoutés en raison de la croissance de la population. Il se peut néanmoins qu'elles aient été construites spécialement pour accueillir les visiteurs qui venaient à la capitale pour des motifs religieux ou commerciaux. Dans ce dernier cas, les cours auraient été utilisés pour les marchés et les habitations auraient servi pour loger ces visiteurs.

Parmi les constructions périphériques se trouvent le Calvario de los Incas, enceinte fortifiée située à un kilomètre au sud-ouest de Chanchan, dont la fonction a été probablement funéraire à cause du grand nombre de sépultures qu'elle contient, et la Huaca Esmeralda, autre ensemble architectural décoré de bas-reliefs. Peut-être ces deux constructions marquaient-elles les limites du noyau urbain.

— Susana MONZON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Susana MONZON. CHANCHAN [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

1000 à 1100. Seldjoukides - crédits : Encyclopædia Universalis France

1000 à 1100. Seldjoukides

Autres références

  • INCAS

    • Écrit par
    • 6 343 mots
    • 3 médias
    ...territoires des peuples collas, autour du lac Titicaca, puis vers le nord, à Cajamarca, dans une région peuplée de tribus hostiles. En 1463, les Incas occupèrent Chan Chan, la capitale de la civilisation Chimú (1100 à 1470) et parvinrent jusqu'à Quito. Pachacutec mena également une politique de grands travaux,...
  • PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

    • Écrit par , , , , et
    • 23 220 mots
    • 3 médias
    ...politique et du développement artistique de certaines cultures. Les Chimús forment un royaume occupant la majeure partie de la côte nord et dont la capitale, Chan Chan, couvre plus de 20 kilomètres carrés. Cette immense métropole (la plus vaste de l'Amérique andine préhispanique) fut construite en briques crues,...