CHAMPIONNET JEAN ÉTIENNE VACHIER dit (1762-1800)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enfant naturel, né à Valence, Championnet sert à vingt ans dans l'armée espagnole et combat pendant le siège de Gibraltar. Patriote convaincu, il forme et instruit un bataillon de volontaires à Valence en 1792. De 1794 à 1797, il est, avec Kléber et Marceau, un des meilleurs lieutenants de Jourdan à l'armée de Sambre-et-Meuse. À la fin de 1798, il commande en chef en Italie, chasse les Bourbons de leur royaume de Naples et seconde avec autant d'ardeur que d'intelligence les Jacobins de Naples pour la fondation de la République parthénopéenne ; à cette occasion, il entre en conflit violent avec Faipoult, commissaire du Directoire, qui prétend gouverner le sud de l'Italie comme une province conquise et ne laisser aucune autonomie à la nouvelle république. Le Directoire le décrète d'arrestation et le fait traduire en conseil de guerre ; Championnet sera acquitté, mais le Directoire a laissé succomber, sans presque les soutenir, les patriotes de Naples sous les assauts de Nelson et des bandes royalistes du cardinal Ruffo. À la fin de 1799, Championnet venait de se retrouver au commandement de l'armée d'Italie lorsqu'il meurt de maladie à Antibes. Il est difficile de prévoir comment, s'il avait survécu, son républicanisme intransigeant se serait accommodé de la grande admiration qu'il manifestait pour Bonaparte.

—  Jean MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « CHAMPIONNET JEAN ÉTIENNE VACHIER dit (1762-1800) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/championnet/