DALY CÉSAR DENIS (1811-1894)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Associé à maintes sociétés savantes, honoré par de nombreux gouvernements et Académies, l'architecte César Daly, promis après sa mort à une gloire éternelle par les historiographes, devait être, en fait, rapidement oublié. Ses nombreux ouvrages, ses centaines d'articles, le rôle qu'il joua dans la fondation des sociétés départementales d'architectes, la théorie de l'architecture novatrice qu'il tenta de faire partager à ses contemporains en multipliant les conférences et les publications ne lui assurèrent pas l'immortalité. Et tandis que Viollet-le-Duc devait à ses écrits sa gloire la plus sûre, ceux de Daly tombaient dans l'oubli ou inspiraient quelques-uns de ses confrères (l'Américain H. van Brunt, par exemple) qui se souciaient peu de citer leurs sources. Il faudra attendre les années quatre-vingt pour que l'on redécouvre la personnalité de cet homme dont l'œuvre écrite, diffusée sur les cinq continents, influença profondément la théorie (F. L. Wright reprendra son concept d'« architecture organique ») et la pratique de l'architecture dans la seconde moitié du xixe siècle.

Né en 1811 d'un père anglais (John Daley, prisonnier de guerre à Verdun) et d'une mère française (Camille de Calonne, issue d'une grande famille de l'Artois sous l'Ancien Régime), César Daly vit, à Londres, une enfance malheureuse. En 1831 il est à Paris et entre à l'Atelier de Félix Duban mais refuse de s'inscrire à l'École des Beaux-Arts. En 1836 il découvre les théories de Fourier. En tant que membre de l'École sociétaire, il prépare des plans pour le phalanstère de Condé-sur-Vesgres et suit son ami Victor Considérant au Texas dans la communauté de la Réunion (1855). Rapidement déçu, il revient en France en 1857 et se rallie à l'Empire. Grand voyageur (il visite les États-Unis, parcourt l'Amérique latine, le bassin méditerranéen, fait de longs séjours en Angleterre et en Allemagne), Daly construit peu mais écrit beaucoup. En tant qu'architecte son activité se limite à la restauration de la cathédrale d'Albi e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire de l'art moderne et contemporain à l'université de Bordeaux-III

Classification


Autres références

«  DALY CÉSAR DENIS (1811-1894)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE REVUES D'

  • Écrit par 
  • Hélène JANNIÈRE, 
  • Marc SABOYA
  •  • 8 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « César Daly (1811-1894) et la « Revue générale de l'architecture et des travaux publics » (1840-1890) »  : […] Malgré la tentative de T. Morisot, la presse architecturale française demeure inadaptée aux exigences des lecteurs ainsi qu'aux nouvelles tendances de l'architecture. Un instrument vraiment moderne, efficace, restait à créer. C'est ce que fait l'architecte César Daly, ancien disciple de Fourier et élève de Félix Duban, lorsqu'il fonde la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revues-d-architecture/#i_93195

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'apport doctrinal français au XIXe siècle »  : […] Jean Nicolas Louis Durand (1760-1834) produira le premier une doctrine extrémiste, favorable aux seules visées utilitaires de l'architecture. Considérée à la fois comme « une science et un art », celle-ci « ne peut avoir pour but l'agrément mais bien l'utilité ». Durand rédigera pour les futurs ingénieurs de la jeune École polytechnique un Précis des leçons d'architecture (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_93195

Pour citer l’article

Marc SABOYA, « DALY CÉSAR DENIS - (1811-1894) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-denis-daly/