CERCOPITHÈQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Singe de taille moyenne, au corps svelte et à longue queue non préhensile, vivant dans les forêts africaines, au sud du Sahara. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Cercopithécidés.

Autrefois appelés « guenons », les cercopithèques, représentés par plus de vingt espèces, ont un corps harmonieux et des membres postérieurs plus longs que les membres antérieurs. Leur tête ronde est souvent ornée d'un toupet de poils de couleur variée (singe vert ou Cercopithecus aethiops, moustac ou C. cephus, hocheur ou C. nictitans, blanc nez ou C. petaurista) et de barbiches (brazza ou C. neglectus, diane ou C. diana). Ils possèdent des callosités fessières et leur pelage peut être gris, roux, jaunâtre ou brun, parfois tacheté de blanc, suivant les espèces.

Leur taille et leur poids varient, en fonction des espèces, de 35 centimètres pour le corps (et 35 cm de queue) et 1,3 kilogramme chez le talapoin (Myopithecus talapoin, genre voisin de Cercopithecus) à 65 centimètres et 7 kilogrammes chez le diadème (C. mitis). Leur espérance de vie est de vingt à trente ans suivant les espèces.

Diurnes, les cercopithèques vivent en petits groupes familiaux d'une dizaine d'individus. Omnivores, ils se nourrissent de feuilles, de fruits, de gommes mais aussi d'insectes, de lézards voire de petits mammifères et d'oiseaux.

Vivant en forêts souvent denses, ils sont très communicatifs : ils émettent fréquemment des cris stridents grâce à leur sac gulaire qui sert de caisse de résonance. Leur vue étant excellente, ils communiquent aussi par des mimiques gestuelles ou faciales (froncement de sourcils, ouverture de la gueule en cas de danger...). Certaines espèces nagent volontiers (talapoin, brazza).

Il n'y a pas de saison de reproduction définie. Certaines femelles (talapoin, cercopithèque noir et vert) présentent un renflement périnéal périodique mais moins important que celui des femelles babouins ou chimpanzés. Après cinq à six mois de gestation, un petit naît, velu et les yeux ouverts. Il sera allaité pendant quatre à cinq mois. L'intervalle entre les naissances est de un à trois ans.

Bien que l'on connaisse mal les effectifs de ces singes, aucune espèce ne semble actuellement en danger d'extinction. Toutefois, ils risquent d'être menacés par la disparition de leur biotope et par les nombreuses maladies dont ils sont victimes (fièvre jaune et tuberculose en particulier).

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CERCOPITHÈQUE  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Observations dans la nature »  : […] Dans leur milieu naturel, les singes vervets possèdent trois cris différents correspondant à trois types de prédateurs, auxquels ils répondent par des comportements appropriés. Lorsqu'ils entendent le cri poussé pour indiquer la présence d'un aigle, les singes vont se cacher sous les buissons et regardent en l'air ; ils réagissent au cri associé à un guépard en grimpant dans les arbres ; et, enfi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-communication-animale/#i_96454

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Exploitation des ressources »  : […] Chez les Primates, les sources de protéines viennent en majorité des insectes. Mais la consommation de Vertébrés, petits batraciens, reptiles et oiseaux, n'est pas exceptionnelle (tarsier, cébidés, mangabeys, cercopithèques, macaques, hylobates). Les babouins et les chimpanzés peuvent à l'occasion se révéler prédateurs de jeunes antilopes et même de jeunes Cercopithèques (colobes, vervets). Seuls […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_96454

PRIMATES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Denis GERAADS
  •  • 6 329 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Cercopithecoidea »  : […] Les Cercopithécoïdes sont les Singes à queue de l'Ancien Monde. Ils sont caractérisés par la structure de la couronne de leurs molaires, unique chez les Simiiformes : les tubercules sont réunis deux à deux pour former des crêtes transversales (lophes), de sorte que les molaires inférieures ressemblent aux supérieures. La cisaille entre la canine supérieure et la première prémolaire inférieure est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/#i_96454

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « CERCOPITHÈQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercopitheque/