CÉRAMIQUE LAPITA (Océanie)

La poterie Lapita doit son nom au site de Nouvelle-Calédonie où elle fut découverte par E. W. Gifford en 1956. Apparue vers 1500 avant notre ère dans le nord de la Mélanésie, elle revêt des formes variées (pot, plat, cruche) et porte des décors géométriques complexes, parfois associés à des figures anthropomorphes stylisées. Obtenus par impression au peigne de l'argile crue, ces motifs, pointillés, s'organisent en rubans horizontaux, encadrant un dessin central. Ustensile culinaire ou objet de prestige, la poterie Lapita s'échangeait au sein de réseaux interinsulaires. Entre — 1200 et — 900, les sociétés productrices de Lapita s'étendent au-delà des îles Salomon, découvrent la Mélanésie centrale et méridionale, ainsi que Fidji et la Polynésie occidentale (Tonga, Samoa). Mais cette poterie perd progressivement son décor entre — 500 et 0 : il ne s'agit plus alors de Lapita au sens strict. En Polynésie occidentale, elle cesse même d'être fabriquée au cours du premier millénaire de notre ère.

—  Hélène GUIOT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en préhistoire, ethnologie, anthropologie - UMR 7041, archéologie et sciences de l'Antiquité (MAE - Nanterre)

Classification

Pour citer l’article

Hélène GUIOT, « CÉRAMIQUE LAPITA (Océanie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ceramique-lapita/