CASTANEDA CARLOS (1925-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plusieurs raisons justifient qu'un ethnologue évoque l'œuvre de Carlos Castaneda. Ses livres, une dizaine en tout, s'appuient sur une rencontre supposée avec un « sorcier » amérindien et, dès leur parution, ils ont divisé la communauté des anthropologues. Leur succès foudroyant nous informe sur une vision de l'altérité et la recherche d'un nouvel univers religieux en Occident. Ils nous interrogent sur la technique dite d'observation participante et sur les rapports de l'ethnologie à l'écriture. Enfin, même si le mot chamane n'y apparaît jamais, ils sont la référence des adeptes du « néo-chamanisme ».

Durant plusieurs étés, entre 1960 et 1968, Carlos Castaneda, apprenti ethnographe nord-américain originaire d'Amérique latine, serait devenu l'élève de Don Juan Matus, indien d'origine yaqui spécialiste en « sorcellerie », en plantes médicinales et hallucinogènes. Il fait de son maître le portrait d'un grand pédagogue qui l'initie aux psychotropes, lui fait prendre conscience de la relativité des perceptions et lui apprend à « voir » et non plus à « regarder » afin d'éprouver « les forces mystérieuses du monde » et de devenir « homme de savoir » et « homme de pouvoir ». Don Juan devient un moralisateur auquel il fait dire son rejet de la science et du mercantilisme, sa recherche de « liberté intérieure ». Ses paroles ont d'autant plus d'impact qu'elles sont censées venir d'un sorcier, « dont les yeux brillaient d'un éclat singulier », et d'un autre monde, traditionnel, exotique, même si la société yaqui, décimée au xixe siècle, ne sert là que de discrète toile de fond, avec quelques données sur son chamanisme – ou plus vraisemblablement sur celui toujours très vivant des Huichol du Mexique.

Don Juan a fait « le voyage en ville ». Il parle pour l'homme occidental dont il connaît les points faibles et les angoisses, les mutilations et les dépits. Carlos Castaneda en est d'ailleurs la caricature sympathique. Face à ses peurs et à ses réflexions, souvent naïv [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel PERRIN, « CASTANEDA CARLOS - (1925-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-castaneda/