COLLETT CAMILLA (1813-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancière norvégienne née le 23 janvier 1813 à Kristiansand, morte le 6 mars 1895 à Christiania (aujourd’hui Oslo).

Ardente féministe, Jacobine Camilla Collett, née Wergeland, écrit le premier roman norvégien dénonçant la condition de la femme. L’immense influence qu’elle exerce sur la littérature norvégienne – notamment sur les écrivains Henrik Ibsen, Jonas Lie et Alexander Kielland – se manifeste à la fin du xixe siècle, quand l’émancipation de la femme devient un sujet brûlant.

Sœur du grand poète national Henrik Wergeland, la jeune Camilla Wergeland s’éprend du principal adversaire de son père et de son frère, J. S. Welhaven, mais ce dernier ne partage pas ses sentiments ou les réprime au nom de la morale imposée par la société. Camilla épouse Peter Jonas Collett – un ami de Welhaven également opposé à Wergeland – qui la pousse à écrire. Ce n’est qu’après la mort de son mari, de ses parents et de son frère qu’elle écrit le roman qui la rendra célèbre, Amtmandens døttre (1854-1855 ; « Les Filles du préfet »). Elle y dénonce l’inégalité entre les sexes, le mariage conventionnel et la vie familiale soumise à l’autorité patriarcale. Elle publie ensuite un recueil de nouvelles de moindre intérêt, puis I de lange nœtter (1862 ; « Dans les longues nuits »), où elle évoque avec talent ses souvenirs d’enfance et de jeunesse. Le reste de son œuvre traite directement de l’émancipation sociale et personnelle des femmes.

Si Camilla Collett est à la fin de sa vie une figure pionnière du féminisme en Norvège, la jeune Camilla Wergeland mérite d’être reconnue comme l’un des auteurs majeurs de la littérature autobiographique de son pays, comme en témoignent son journal et sa correspondance, publiés en quatre volumes sous le titre Dagbøker og breve (1926-1933).

—  Poul HOUE, Universalis

Écrit par :

  • : professeur au département d'études allemandes, scandinaves et néerlandaises à l'université du Minnesota

Classification


Autres références

«  COLLETT CAMILLA (1813-1895)  » est également traité dans :

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Réalisme et naturalisme (1850-1890) »  : […] L'époque qui suit voit d'importants changements économiques et sociaux. Il en résulte de vives luttes politiques, paysans et classe moyenne fortement nationalistes s'opposant à une droite royaliste et unioniste. En 1884, la gauche accède au pouvoir et introduit le parlementarisme dans les mœurs. C'est aussi le moment où la Norvège s'ouvre aux influences extérieures. Positivisme, rationalisme, util […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_12421

Pour citer l’article

Poul HOUE, « COLLETT CAMILLA - (1813-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camilla-collett/