KREISKY BRUNO (1911-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Vienne dans une famille israélite aisée et libérale, Bruno Kreisky étudie le droit à l'université de Vienne. Membre actif du Parti social-démocrate autrichien et responsable des Jeunesses socialistes de Vienne, il est arrêté en 1935. Au lendemain de l'Anschluss, candidat au doctorat en droit, il refuse de répondre au jury « grand allemand » qui lui demande de justifier l'annexion. Arrêté, il échappe de peu au transfert à Dachau et émigre en 1938 au Danemark avant de passer en Suède, où, de 1939 à 1946, il est membre du bureau scientifique d'une société coopérative. Il travaille en relation avec l'Internationale socialiste et les milieux d'émigrés. En 1946, le chancelier Schärf, en visite officielle dans la capitale suédoise, décide de s'attacher Kreisky et le fait entrer dans les services des Affaires étrangères de son pays. En poste de 1946 à 1951 comme secrétaire à la légation autrichienne à Stockholm, il est rappelé à Vienne lorsque Körner est élu à la présidence. Il travaille parmi l'entourage du président, puis, en 1953, est nommé secrétaire d'État de la chancellerie fédérale et chargé des Affaires étrangères. À ce poste, il mène les négociations qui font obtenir à l'Autriche un statut de neutralité et font accéder le pays au « traité d'État ». Ce succès lui vaut d'être proposé pour assurer le secrétariat général des Nations unies. Cependant, Kreisky se présente devant le peuple autrichien, qui l'élit au Parlement en 1956. En 1959, alors que Bruno Pittermann est à la fois vice-chancelier d'Autriche et Premier ministre, Kreisky prend le portefeuille de ministre des Affaires étrangères. Malgré les rapports difficiles qu'il entretient avec Pittermann, alors président de l'Internationale socialiste, Kreisky, qui a été porté dès 1967 à la présidence du Parti socialiste autrichien, assume avec autorité ses responsabilités de ministre et de chef de parti. En 1966, les élections amenant un reflux des voix [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  KREISKY BRUNO (1911-1990)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'affaire Waldheim  »  : […] L'arrivée au pouvoir du social-démocrate Bruno Kreisky n'a pas permis un débat sur le passé du pays. Il nomme des ministres qui ont été d'anciens nazis, comme Johann Öllinger au ministère de l'Agriculture en 1970, et accepte que le F.P.Ö., alors dirigé par Friedrich Peter, un ancien SS, soutienne son gouvernement minoritaire. En 1979, la diffusion de la série Holocaust par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_51203

Les derniers événements

14 janvier 1987 • AutricheFormation d'un gouvernement de coalition par les socialistes et les populistes

populistes. Pour protester contre la nomination d'Alois Mock à la tête de la diplomatie, Bruno Kreisky, chancelier de 1970 à 1983, abandonne la présidence d'honneur du Parti socialiste.  [...] Lire la suite

24-26 avril 1983 • AutricheÉlections législatives et démission du gouvernement Kreisky

. 100 des voix (+ 1,35 p. 100) et 81 sièges (+ 4), le Parti libéral 4,97 p. 100 (— 1,09 p. 100) et 12 sièges (+ 1). Immédiatement, le chancelier Bruno Kreisky, au pouvoir depuis 1971 et âgé de soixante-douze ans, annonce qu'il renonce à former un gouvernement de coalition tout en restant président [...] Lire la suite

16-17 juin 1982 • France - AutricheVisite du président François Mitterrand à Vienne

Le 16, François Mitterrand arrive à Vienne pour une visite officielle d'une trentaine d'heures. Marqué par des entretiens avec Rudolf Kirchschläger, président de la République, et le chancelier Bruno Kreisky, que le président français connaît bien pour l'avoir fréquenté au sein de l'Internationale socialiste, ce séjour se termine par la publication, le 17, d'une déclaration commune consacrée à la situation au Liban.  [...] Lire la suite

10-13 mars 1982 • Libye - AutricheVoyage du colonel Kadhafi en Autriche

les États-Unis d'empêcher la Libye d'entretenir de bons rapports avec l'Europe. Le chancelier Bruno Kreisky affirme que cette visite peut être l'amorce d'une ouverture de la Libye vers l'Europe.  [...] Lire la suite

29 août 1981 • AutricheAttentat contre une synagogue à Vienne

, conseiller municipal de Vienne, président de l'Association d'amitié austro-israélienne, et avait proféré des menaces de mort à l'égard du chancelier Bruno Kreisky. À la suite de l'attentat, ce dernier est mis en cause par Jérusalem, qui l'accuse de complaisance à l'égard de l'O.L.P. Cependant, cette dernière condamne, dès le lendemain, ce « lâche crime ».  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« KREISKY BRUNO - (1911-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-kreisky/