TAYLOR BROOK (1685-1731)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien anglais, né à Edmonton et mort à Londres, célèbre pour ses contributions au développement du calcul infinitésimal. Taylor fit ses études au collège Saint John, à Cambridge, et étudia les mathématiques sous la direction de John Machin et de John Keill. Il obtint, en 1708, une remarquable solution du problème du « centre d'oscillation », qui pourtant demeura inédite jusqu'en mai 1714 (Phil. Trans., vol. XXVIII), lorsque son droit de priorité lui fut contesté par Jean Bernoulli.

L'ouvrage de Taylor, Methodus incrementorum directa et inversa (1715), ajoute aux mathématiques supérieures un nouveau chapitre, que l'on appelle de nos jours le « calcul des différences finies ». Entre autres applications ingénieuses, il s'en sert pour déterminer la forme du mouvement d'une corde vibrante en le réduisant avec succès aux principes de la mécanique. Le même ouvrage contient la célèbre formule connue sous le nom de théorème de Taylor, dont l'importance n'apparut qu'en 1772, quand Louis de Lagrange réalisa sa puissance et en fit le principe fondamental du calcul différentiel. Dans son essai La Perspective linéaire (1715, éd. rev. 1719), Taylor pose les principes de l'art sous une forme originale et plus générale qu'aucun de ses prédécesseurs ; mais l'ouvrage souffrit de la confusion et du manque de clarté qui affectaient la plupart de ses écrits.

Taylor fut élu membre de la Royal Society en 1712 ; il siégea la même année au comité chargé de régler les querelles de priorité entre Newton et Leibniz et fut secrétaire de la société de 1714 à 1718. À partir de 1715, ses recherches prirent une orientation philosophique et religieuse.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  TAYLOR BROOK (1685-1731)  » est également traité dans :

METHODUS INCREMENTORUM DIRECTA ET INVERSA (B. Taylor)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots
  •  • 1 média

Nédans une famille fortunée le 18 août 1685 à Edmonton dans le Middlesex, le mathématicien anglais Brook Taylor (1685-1731) avait d’abord étudié le droit, mais son intérêt et son grand talent pour les mathématiques l’avaient vite éloigné de la carrière de juriste. Il n’attendit pas la fin de ses études au Saint John’s College de l’université de Cambridg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodus-incrementorum-directa-et-inversa/#i_40386

Pour citer l’article

« TAYLOR BROOK - (1685-1731) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brook-taylor/