MULRONEY BRIAN (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique canadien, né le 20 mars 1939 à Baie-Comeau (Québec), Premier ministre de 1984 à 1993.

Martin Brian Mulroney, anglophone, parle parfaitement français. Il obtient une licence à l'université Saint-François-Xavier d'Antigonish (Nouvelle-Écosse) en 1959, puis un diplôme de droit à l'université Laval à Québec en 1962. En 1965, il commence à exercer ses compétences de juriste à Montréal et se spécialise dans le droit du travail. En 1974, il devient une célébrité locale en participant à la commission royale d'enquête sur la violence et la corruption sur les chantiers de construction au Québec (commission Cliche). Toujours actif en politique, il se présente en 1976 comme candidat à la tête du Parti progressiste-conservateur mais perd face à Joe Clark. En 1977, il est élu président de la compagnie minière I.O.C.

Lorsque Mulroney est enfin élu chef du Parti progressiste-conservateur en juin 1983, il n'a jamais occupé, ni ne s'est même présenté, à aucune fonction publique. Il offre cependant un nouveau visage venu du Québec francophone, où les Travaillistes sont traditionnellement minoritaires. Nommé Premier ministre en 1984 après la victoire écrasante des Conservateurs sur les Libéraux, il est confirmé dans ses fonctions en 1988.

Durant ses deux mandats, Mulroney tente d'établir une coopération bilatérale plus étroite avec les États-Unis. Il signe ainsi un accord de libre-échange avec ce partenaire commercial (entré en vigueur en janvier 1989) avant de signer en 1992 l'A.L.E.N.A, qui inclut également le Mexique. Il prend en outre, conjointement avec les États-Unis, des mesures visant à lutter contre les pluies acides en Amérique du Nord. Pendant les premières années de son gouvernement, le Canada connaît une forte croissance économique, un taux de création d'emploi élevé et une inflation maîtrisée. Son cabinet s'efforce de déréglementer les industries stratégiques et de réformer l'impôt, en introduisant par exemple une lourde taxe fédérale controversée sur les produits et services (T [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  MULRONEY BRIAN (1939- )  » est également traité dans :

AMÉRIQUE DU NORD BRITANNIQUE ACTE DE L'

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Maurice OLLIVIER
  •  • 3 445 mots

Dans le chapitre « Évolution de la Constitution »  : […] La Constitution du Canada a de plus en plus ressemblé à un compromis que la province francophone du Québec considérait comme un mal à réformer d'urgence. Le 20 mai 1980, pourtant, le gouvernement du Parti québécois de René Lévesque, alors dominé par les indépendantistes modérés, échoue à faire triompher son référendum sur la « souveraineté-association » : celle-ci aurait conféré au Québec, après […] Lire la suite

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 328 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La fin du gouvernement Mulroney »  : […] En revanche, sur d’autres fronts, le gouvernement Mulroney fait des progrès. En 1991, il adopte la Taxe sur les produits et services (TPS), une taxe sur la valeur ajoutée controversée qui devient une source de revenus indispensable pour l’État fédéral, mais se révèle très impopulaire. Par ailleurs, dans la foulée de l’Accord de libre-échange de 1988, le Canada, les États-Unis et le Mexique entamen […] Lire la suite

Les derniers événements

Canada. Mise en cause de personnalités par les « Paradise Papers ». 6-8 novembre 2017

, collecteur de fonds pour le père de celui-ci et ex-Premier ministre Pierre Elliot Trudeau, ainsi que par trois autres anciens chefs de gouvernement, Brian Mulroney, Paul Martin et Jean Chrétien. Le 8, Justin Trudeau s’affirme satisfait des explications fournies par Stephen Bronfman qui nie toute activité illégale. […] Lire la suite

Canada. Remplacement du Premier ministre Brian Mulroney par Kim Campbell. 13-25 juin 1993

Le 13, le Parti conservateur au pouvoir élit à sa tête Kim Campbell, ministre fédéral de la Défense, qui doit automatiquement devenir Premier ministre, Chef du gouvernement depuis septembre 1984, Brian Mulroney avait annoncé son intention de démissionner le 24 février. Très impopulaire en raison […] Lire la suite

Canada. La réforme constitutionnelle repoussée par référendum. 26 octobre 1992

sur dix le repoussent, notamment le Québec, où plus de 55 p. 100 des électeurs votent non. Ce rejet du troisième projet de réforme constitutionnelle en dix ans constitue un revers pour le Premier ministre fédéral Brian Mulroney et pour son homologue québécois Robert Bourassa. […] Lire la suite

Canada. Accord de réforme constitutionnelle entre Ottawa et les provinces. 22-29 août 1992

Le 22, le Premier ministre Brian Mulroney, les chefs de gouvernement des dix provinces et les représentants des territoires et des peuples autonomes parviennent à un accord de principe sur la réforme de la Constitution. Boycottées par le Québec depuis l'échec du compromis constitutionnel du lac […] Lire la suite

France. 4e sommet de la francophonie à Paris. 19-21 novembre 1991

de fixer « en toute indépendance » le rythme de leur démocratisation, tandis que Brian Mulroney (Canada) précise que l'aide au développement doit privilégier les États qui travaillent à développer la démocratie. Le 21, au terme de trois journées de travaux, les participants au sommet se séparent […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MULRONEY BRIAN (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/brian-mulroney/