BOUVARD ET PÉCUCHET, Gustave FlaubertFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commencé dès 1874, puis un moment interrompu par la rédaction des Trois Contes, Bouvard et Pécuchet, dernière œuvre de Gustave Flaubert (1821-1880), est resté inachevé du fait de la mort soudaine de celui-ci. Des deux volumes initialement prévus, seul le premier, qui relate l'histoire des deux héros, a pu être pratiquement mené à bien. Il fut publié en 1881, et ne rencontra qu'incompréhension. Le second, qui devait rassembler l'ensemble des citations et des extraits de textes que Bouvard et Pécuchet, une fois retournés à leurs pupitres, recopient, constitue un recueil de fragments, auquel ni la nièce de Flaubert, avec l'aide de Maupassant, ni les critiques n'ont réussi à donner un ordre satisfaisant. Quelques blocs de textes, comme le Dictionnaire des idées reçues, permettent toutefois de comprendre assez précisément ce à quoi l'auteur voulait aboutir. En tout cas, même incomplet, il s'agit bien là d'un roman à part entière, où beaucoup voient le chef-d'œuvre de Flaubert.

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert

Photographie

Gustave Flaubert. Dessin d'E. F. Von Liphart, 1880. Bibliothèque municipale de Rouen. 

Crédits : Courtesy of the Bibliotheque Municipale, Rouen

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  BOUVARD ET PÉCUCHET, Gustave Flaubert  » est également traité dans :

SUBLIME

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

« Sublime » transcrit le latin sublime , neutre substantivé de sublimis , qui lui-même traduit le grec to hupsos . La formation du mot latin s'explique mal, mais le sens est tout à fait clair : sublimis (de sublimare , élever) signifie : haut dans les airs, et par suite, au sens physique comme au sens moral, haut, élevé, grand. Ce qui traduit parfaitement le grec hupsos , si l'on songe par exempl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime/#i_31643

FLAUBERT GUSTAVE

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 9 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Bouvard et Pécuchet » (1872-1875 et 1877-1880) »  : […] Dès le 1 er juillet 1872, Flaubert écrit à George Sand qu'après Saint Antoine il se mettra aussitôt à la rédaction d'un grand roman moderne, « qui aura la prétention d'être comique ». C'est, une fois de plus, une vieille idée, mûrie depuis 1841 au moins, et dont on retrouve la trace dans toute la carrière de l'auteur : écrire « une encyclopédie de la bêtise humaine ». Son but est parfaitement cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-flaubert/#i_31643

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « BOUVARD ET PÉCUCHET, Gustave Flaubert - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouvard-et-pecuchet/