HOLBAN BORIS (1908-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Résistant communiste. Issu d'une famille juive qui s'installe en Bessarabie (roumaine à partir de 1917), Boris Holban (Bruhman de son vrai nom) adhère en 1930 au Parti communiste roumain clandestin. Après plusieurs emprisonnements, déchu de sa nationalité, il arrive en France en 1938 et s'engage comme volontaire étranger dans l'armée française. Il est à la tête des F.T.P.-M.O.I. (Francs-tireurs et partisans-Main-d'œuvre immigrée) parisiens de juin 1942 à juillet 1943 (il est alors remplacé par Missak Manoukian, jusqu'à l'arrestation de celui-ci), puis de novembre 1943 à août 1944, et mène de nombreuses actions contre les Allemands. En 1945, il retourne en Roumanie où il est nommé général, avant d'être victime des purges antisémites. Revenu en France en 1984, il n'obtient que dix ans plus tard la nationalité française, ainsi que la Légion d'honneur. Il publie ses Mémoires (Testament, 1989) pour dénier sa responsabilité dans l'arrestation, puis l'exécution par les Allemands, en février 1944, de combattants F.T.P.-M.O.I. (représentés par la propagande sur « L'Affiche rouge »).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  HOLBAN BORIS (1908-2004)  » est également traité dans :

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 049 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « F.T.P.-M.O.I. contre polices française et allemande »  : […] eux furent fusillés au mont Valérien les 1er et 2 octobre 1943. Après cette catastrophe, Boris Holban décida de ménager ses hommes, mais la direction nationale des F.T.P. réclamait toujours plus d'action. Holban refusa d'obtempérer ; il fut démis de ses fonctions à la fin de juillet 1943 et remplacé par Missak Manouchian, un militant arménien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-affiche-rouge/#i_70051

Pour citer l’article

« HOLBAN BORIS - (1908-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-holban/