BLACHER BORIS (1903-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme pédagogue, Boris Blacher aura eu un rôle considérable auprès de plusieurs générations de compositeurs contemporains. Il est professeur de composition au Conservatoire de Berlin (1938-1939), puis, après la guerre, à la Musikhochschule de Berlin (1948) ; il en devient le directeur en 1953.

Né en Chine de parents germano-baltes, il étudie la musique à Irkoutsk (Sibérie), à Kharbin (Chine) et finalement à Berlin ; il fait parallèlement des études d'architecture. Profondément attaché à Berlin, il tente d'y faire revivre au lendemain de la guerre la tradition musicale de l'opéra expressionniste (Der Flut, 1947 ; Preussisches Märchen, 1953 ; Abstrakte Oper no 1, 1953, et Deux Cent Mille Thaler, opéra yiddish d'après Cholem-Aleikhem, 1969). Déjà, en 1937, sa Concertante Musik l'avait rendu célèbre. Par la suite, Boris Blacher s'est employé à définir ses propres principes de composition en élaborant sa théorie des « mètres variables » : l'œuvre musicale est fondée sur une suite de structures métriques établies et développées suivant des lois de séries mathématiques. Le changement de mesure devient obligatoirement constant. Pour Blacher, cette théorie permet une investigation plus profonde dans le domaine du rythme, une de ses préoccupations essentielles, liée sans doute à la profonde influence reconnue de la musique de Stravinski. Les sept Ornamente für Klavier (1950), Orchester-Ornament (1953), le IIe Concerto pour piano (1952), Orchester-Fantasie (1956) sont ainsi fondés sur la technique des « mètres variables ». Blacher recherche la concision et la transparence. Ses théories personnelles ne sont pas incompatibles avec un esprit de composition sériel, venu du dodécaphonisme, comme en témoigne son Requiem (1958) et son Konzertstück (1963).

Blacher a aussi beaucoup composé pour le ballet, de préférence à partir d'arguments appartenant à la culture universelle : Hamlet (1949), Lysistrata (1950), Der Mohr von Venedig (1955), Demeter (1963), Tristan und Isolde (1965).

—  Brigitte MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Brigitte MASSIN, « BLACHER BORIS - (1903-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-blacher/